Les services mobiles se portent bien dans le pays, avec une pénétration record auprès de la population. Une hausse due logiquement à la généralisation des smartphones.

En Australie, la mobilité séduit de plus en plus les utilisateurs

Le marché des services mobiles est en pleine expansion en Australie, selon un rapport de l'Australian Communications and Media Authority (ACMA), présenté hier au Parlement. On en comptait près de 29,28 millions en juin 2011, soit une augmentation de 13% par rapport à l'an dernier. Cette hausse due à la propagation massive des smartphones et à l'amélioration des infrastructures de télécommunication se répercute dans d'autres domaines. En un an, les services d'accès à Internet sans fil ont augmenté de 39% et les services hors forfait des opérateurs de 9 %. D'après Chris Althaus, directeur de l'ACMA, la progression depuis 10 ans est spectaculaire : "En 2000-2001, la pénétration des services mobiles n'était que 58%. Maintenant, elle est de 129%."

Nouveaux usages pour suivre les tendances mobiles

Cette hausse du trafic mobile important sur les formes de télécommunications traditionnelles. En effet, le nombre de services de lignes téléphoniques fixes a diminué. On estime qu'en un an, plus de 400 000 foyers australiens ont délaissé ce type de structures. Une évolution logique qui correspond à de nouvelles manières de concevoir le travail par exemple. "Les gens sont de plus en plus mobiles, notamment dans leur vie professionnelle. Ils utilisent donc les modes de communication les plus adaptés à ces changements." Les Australiens commencent, par exemple, à se tourner vers les services de voix sur IP, passant ainsi de 2,9 millions à 3,8 millions d'utilisateurs entre juin 2010 et juin 2011.

Plus de contenu mais toujours concentré sur les lignes fixes

Néanmoins, des efforts restent à faire dans le domaine de la mobilité, notamment en ce qui concerne son influence sur l'économie digitale du pays. En effet, si le volume total de données téléchargées à augmenter de 76% en un an (25,1 Go contre 16,1 Go en moyenne) et si l'accès à Internet depuis des terminaux comme les smartphones ou les tablettes augmentent, 93% de ces contenus sont encore véhiculés par des réseaux de ligne fixe. Une tendance qui pourrait progressivement s'inverser avec l'arrivée de portables toujours plus puissants, de la démocratisation du LTE et de services Internet autrefois dévolus aux ordinateurs de la maison comme le streaming de musique ou de vidéo sur mobile.