télécommunications" du Comité français d'organisation (CFO) de la Coupe du Monde de football, France Télécom jouera un rôle capital. Les prestations engendrées par le contrat conclut entre l'opérate...

télécommunications" du Comité français d'organisation (CFO) de la Coupe du Monde de football, France Télécom jouera un rôle capital. Les prestations engendrées par le contrat conclut entre l'opérateur et le CFO sont évaluées à 110 millions de F environ par France Télécom "il s'agit là du montant que nous facturerions à une entreprise cliente dans le cadre d'une relation commerciale classique". 1 300 personnes seront ainsi mobilisées. 15 000 téléphones et Minitel, dont 3 000 réservés au comité, achemineront les télécommunications vocales pour relier par des lignes indépendantes cent sites. 1 800 téléphones portables GSM Itinéris, douze terminaux de visoconférence sur réseau Numéris seront également mis à la disposition du comité. 1 800 pagers Expresso assureront la messagerie. Les données circuleront sur des lignes à deux mégabits/seconde reliant 2 000 ordinateurs. Les salles de presse (10 000 journalistes) seront dotées de terminaux téléphoniques à carte. Non seulement, pendant la Coupe du monde, l'utilisation de la carte France Télécom sera gratuite, mais 5 000 terminaux Itinéris seront attribués aux journalistes. Chacun des dix stades sera doté de doubles boucles optiques offrant un débit de 2,5 gigabits/seconde. Sur chaque stade, le travail simultané de 150 équipes de commentateurs est prévu, mettant ainsi en jeu 250 canaux de télévision entre Paris et les stades et 180 canaux son par stade. La filiale de France Télécom, GlobalCast assurera à partir de sept centres de transmissions spatiales répartis autour de Paris, munis de cinquante antennes, le transport international des programmes télévisés. Tout ce dispositif doit assurer le spectacle pour les 2,5 millions de spectateurs attendus sur les stades et les 37 milliards de téléspectateurs. La moindre erreur aura obligatoirement des conséquences graves sur la réputation de la France et désastreuses pour France Télécom. (Le Monde - 13/06/1997)