Face aux nombreux problèmes que peut poser l’utilisation d’un badge en entreprise, la start-up Gextra Time vient de lancer un système de reconnaissance faciale des employés.

Le badge est mort, vive la reconnaissance faciale !

Beaucoup d’entreprises demandent à leurs salariés de passer un badge le matin à leur arrivée pour débloquer la porte et permettre un suivi de leurs horaires. Problème: les oublis ne sont pas rares et ce système n’est pas le plus fiable, un badge pouvant facilement passer de main en main.

Pour contrer cela, Gextra TIME propose l’aide de la technologie de reconnaissance faciale, grâce à un simple iPad accroché au mur et d’une connexion Wifi les employés n’ont plus qu’à sourire devant la caméra pour attester de leur présence et ouvrir les portes. Cet outil relativement simple permet de simplifier les suivis de temps de présence pour tous les services de ressources humaines qui en ont besoin. Les problématiques de renouvellement de badges sont ainsi obsolètes et il devient beaucoup plus simple pour des employés qui sont en free-lance et ne viennent occasionnellement dans l’entreprise d’être identifiés.

Autre précision de taille: ce système de reconnaissance faciale, dans sa version simplifiée, est légal pour le contrôle du temps de travail, il suffit d’une déclaration auprès de la CNIL afin de pouvoir s’en servir et la mise en place globale du service ne prend qu’une heure pour toute une entreprise. La start-up Gextra TIME permet aussi de gérer les contrats de travail des employés, elle est disponible pour deux euros par mois par salarié.

Rédigé par Constance Guyon
Journaliste / attachée de production