Afin de prendre de meilleures décisions plus rapidement, une entreprise devra s’appuyer sur les indications et les recommandations des actions que permet la puissance des données volumineuses.

Big Data : les valeurs analytiques et opérationnelles au coeur de l’avantage concurrentiel
Au-delà de la consolidation du stockage des données volumineuses, structurées et non structurées, le Big Data permet d’élever la valeur de l’information stockée par l’entreprise. Pourtant, seul 1% des données serait analysé selon une étude d’IDC sortie en décembre dernier. La situation serait-elle amenée à changer ? Si on s’en tient à une toute récente étude de GigaOM Pro qui montre que le véritable avantage concurrentiel qu’une entreprise peut tirer du Cloud et du Big Data réside dans les indications, les recommandations fiables ainsi que les renseignements opérationnels que fournissent ces derniers.
 

La valeur opérationnelle du big data analytique

L’étude révèle donc qu’aujourd’hui, le big data doit aller au-delà de l’exploration et de la découverte des données pour se doter de valeur opérationnelle, basée sur des indications et des recommandations. La campagne présidentielle américaine de 2012 en est un exemple flagrant. Alors que les adversaires d’Obama étaient occupés à explorer des données, son équipe avait déjà engagé des actions -- dont celui de l’appel à ses partisans -- pour que ceux-ci puissent aller convaincre leur entourage via les réseaux sociaux.  Au lieu de s’appuyer sur les jugements personnels, les partisans étaient équipés des données et des recommandations concernant leurs cibles pour mieux appréhender des sujets à aborder. Appliquées aux entreprises, les technologies du big data devront donc leur permettre de déterminer le moment idéal pour sortir un produit, la clientèle cible et surtout quels arguments déployer pour les convaincre d’acheter.
 

Exit l’IAAS, le SAAS ou le PAAS, place à Insight as a Service

Et si toutes les entreprises revendiquent leur différentiation en termes de produits et de méthodologies, les processus opérationnels sous-jacents sont susceptibles d’exiger des analyses reproductibles et exploitables à travers de multiples industries. Ainsi, indépendamment des secteurs,  les technologies du Big Data permettent l’optimisation des recettes, l’amélioration des structures financières au sein des entreprises,  en examinant des modèles historiques et des algorithmes de prédiction. « Au lieu de recruter des data scientists, l’entreprise ferait mieux d’exploiter cette ’intelligence des données » note Bengamin Woo, l’auteur de l’étude et directeur de Neuralytix, Inc. Car de la même manière qu’un ordinateur de bord indique la consommation en temps réel et permet d’adapter instantanément la conduite, une entreprise devrait avoir un aperçu fiable afin d’effectuer des analyses décisionnelles, d’optimiser ses revenus et ses dépenses ainsi que de trouver de nouvelles opportunités d’affaires.
Rédigé par Ruolin Yang
Journaliste