L’Holacratie révolutionne l’entreprise traditionnelle en instaurant une organisation délinéarisée et horizontale. Et si le fondement de cette nouvelle organisation du travail s’appuyait sur la blockchain ?

La blockchain, nouveau patron de l’entreprise de demain ?

Impossible de penser l’entreprise de demain sans évoquer l’Holacratie ou l’entreprise libérée. Cependant ces nouveaux modèles d’organisation du travail laissent planer une interrogation majeure : quelle médiation et quelle gouvernance pour diriger ces nouvelles formes de sociétés ? En horizontalisant les relations de travail et en réorganisant l’entreprise en petites cellules auto- organisées, ce n’est pas que la question du management d’entreprise qui est laissée ouverte mais aussi les formes que prendra l’intermédiation dans l’entreprise. Car la désintermédiation promise par la blockchain relève plus d’un mythe que d’une réalité en l’état actuel des choses. Il est donc nécessaire de trouver un modèle viable à la gestion décentralisée.

En ce sens, la société Backfeed s’appuie sur la technologie blockchain pour développer une plateforme collaborative d’auto évaluation et d’auto organisation du travail. L’idée est simple : Les collaborateurs ont accès à une liste de projets qu’ils sont libres d’intégrer ou non. Le travail de chaque collaborateur sera ensuite répertorié par le biais d’un questionnaire envoyé directement au patron après validation de tous les autres collaborateurs. Ainsi, suivant le mode de fonctionnement de la blockchain, chaque collaborateur approuve la création de valeur et le travail des autres, donnant donc de la valeur à leur libre collaboration. « Notre croyance est que la reconnaissance libère énormément d’énergie. » affiche le site de Backfeed. Ainsi, il s’agit de valoriser les initiatives, le travail collaboratif et la conscience de groupe tout en répartissant de manière juste les fruits de cette collaboration. Introduire les valeurs de la méritocratie dans un écosystème collaboratif permet ainsi de construire une intelligence collective qui encourage et valorise l’effort individuel. Car c’est dans la somme des talents uniques de chacune de ses parties que réside le génie collectif du tout.

 

Rédigé par Théo Roux
Journaliste