En matière d'équipement domestique, plusieurs normes se disputent le privilège d'assurer les transmissions entre les différents appareils multimédias : ordinateurs, téléviseurs, platines de...

En matière d'équipement domestique, plusieurs normes se disputent le privilège d'assurer les transmissions entre les différents appareils multimédias : ordinateurs, téléviseurs, platines de salon, chaînes hi-fi... Afin d'imposer le Bluetooth face aux technologies concurrentes, plusieurs grandes entreprises de l'électronique ont décidé d'élaborer une nouvelle norme jusqu'à 100 fois plus rapide que celle utilisée actuellement, pour faire face à l'augmentation des débits impliquée par l'essor de la vidéo haute définition.
 
Actuellement, les débits permis par la technologie Bluetooth plafonnent entre un et trois Mbits/s : suffisant pour transférer une sonnerie ou des photos d'un PC vers un téléphone, mais bien trop peu pour envisager d'en faire le standard des transmissions sans fil à domicile.
 
C'est pourquoi le Bluetooth SIG (Special Interest Group) et l'Alliance WiMedia, qui réunit entre autres des industriels comme Intel, HP ou Sony viennent d'annoncer qu'ils allaient coopérer pour proposer, d'ici 2008, une nouvelle norme permettant aux appareils Bluetooth d'envoyer et de recevoir des contenus multimédias à des vitesses allant jusqu'à 100 Mbits/s.
 
Cette nouvelle version de la norme Bluetooth tirera parti des très hautes fréquences de la technologie Ultra Wideband (UWB) qui impose une distance maximale entre deux appareils de dix à quinze mètres. Elle devrait utiliser une fréquence radio située au-delà de la bande des 6 GHz. Ce nouveau Bluetooth, dont l'usage pourrait se démocratiser, entrera en concurrence directe avec le Wi-Fi ou la récente norme USB sans fil (WUSB).
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 30/03/2006)