Troisième opérateur français de téléphonie mobile, Bouygues Télécom se fixe désormais pour objectif d'atteindre les 2,7 millions de clients à la fin 1999, soit pratiquement le double de l'exercice p...

Troisième opérateur français de téléphonie mobile, Bouygues Télécom se fixe désormais pour objectif d'atteindre les 2,7 millions de clients à la fin 1999, soit pratiquement le double de l'exercice précédent (1,4 million fin 1998), contre 2,4 millions prévus initialement. Bouygues Télécom contrôlait en mars 1999, 13 % du marché français de la téléphonie mobile, contre 9,7 % un an plus tôt. Selon le directeur général adjoint, Benoït Chéreau, cette révision des objectifs ne devrait "a priori, pas modifier les prévisions financières, même si cela entraîne un peu de coûts d'acquisitions supplémentaires".

Misant sur l'innovation pour rivaliser avec ses concurrents, Bouygues Télécom va notamment lancer, à partir du 10 mai, un nouveau concept baptisé "Entre-nous". Un groupe de 2 à 5 personnes (famille, amis ...) pourra bénéficier de tarifs de communications deux fois moins chers lorsqu'ils s'appelleront entre eux. Directeur produits, Frédéric Ruciak explique "le forfait durera deux fois plus longtemps". Une seule facture globale sera adressée pouvant détailler la consommation de chaque membre du groupe. Chaque utilisateur pourra choisir la durée de son forfait (de 1 à 10 heures de communications) et des options particulières. Ce service coûtera au groupe 35 F. Une version "d'Entre-nous" sera aussi proposée aux PME de moins de dix salariés.

Bouygues Télécom est de plus en plus persuadé que le mobile va rapidement se substituer au fixe. Près d'un Français sur deux disposera, selon lui, d'un portable en 2002 et 70 % des communications vocales impliqueront au moins un portable.

Bouygues Télécom a également annoncé une simplification de son offre de cartes prépayées Nomad (145 F pour 45 minutes sur trois mois). Enfin, Bouygues Télécom lancera en juin un forfait sans engagement (145 F, 1 h 30 de communications, liberté d'interrompre le forfait au bout d'un mois ...). (Les Echos - La Tribune - Le Figaro - Libération - 5/05/1999)