1999. Le poids des pertes de Bouygues Télécom supportées par le groupe Bouygues devraient passer de 758 millions en 1998 à 1,3 milliard cette année, largement au-delà des prévisions du plan d'affa...

1999. Le poids des pertes de Bouygues Télécom supportées par le groupe Bouygues devraient passer de 758 millions en 1998 à 1,3 milliard cette année, largement au-delà des prévisions du plan d'affaires initial tablant sur une contribution négative de 650 millions l'an dernier et de 700 millions en 1999. Malgré ces perspectives, Martin Bouygues demeure confiant dans le succès de cette activité "Bouygues Télécom se développe aujourd'hui dans un climat serein". Son chiffre d'affaires devrait atteindre cette année 7 milliards de F (3,9 milliards en 1998). Le troisième opérateur de téléphonie mobile devrait gagner 1 million de nouveaux abonnés, soit 2,4 millions de clients fin 1999. L'opérateur étant doté désormais d'une couverture nationale, Bouygues devrait réduire ses investissements de 5,1 milliards de F en 1998 à 4 milliards de F cette année. Martin Bouygues a affirmé que Bouygues Télécom présenterait en 2001 un résultat net équilibré et un résultat d'exploitation positif dès l'an prochain. Il tient à souligner que cette activité occupe désormais une place stratégique dans le développement du groupe et réaffirme la volonté de son groupe "si l'occasion se présentait" de renforcer son poids dans Bouygues Télécom, à la faveur d'un désengagement de Cable & Wireless. Depuis plus d'un an, l'opérateur britannique tente en effet de céder sa participation de 20 % du capital de Bouygues Télécom. En estimant qu'il s'agit là "d'un très fort fonds de commerce qui ne cesse de se valoriser", Martin Bouygues affirme "Bouygues Télécom crée de la valeur pour l'actionnaire de Bouygues". La direction du groupe n'exclut pas une introduction en Bourse de Bouygues Télécom peut être même dès l'an prochain. (Les Echos - le Figaro - La Tribune - 1er/04/1999)