Amende de 57 millions d’euros pour Telefonica – « Entrave grave à la libéralisation de la téléphonie mobile ». Voici de quoi est taxé le mastodonte espagnol des télécommunications Telefonica. En...

Amende de 57 millions d’euros pour Telefonica – « Entrave grave à la libéralisation de la téléphonie mobile ». Voici de quoi est taxé le mastodonte espagnol des télécommunications Telefonica. En 2000, l’Astel (Association d’opérateurs et de services de télécommunications) avait déposé plainte auprès du tribunal espagnol de défense de la concurrence. Celui-ci a jugé que le groupe avait mené des campagnes publicitaires déloyales après la libéralisation du marché national des télécoms (fin 1990), en créant la confusion chez ses abonnés et en dénigrant ses concurrents. Le groupe de télécommunications, qui contrôle aujourd’hui 75 % du marché de la téléphonie fixe, s’est dit prêt à faire appel de cette amende qu’il juge excessive. Moins de ventes que prévu chez Nokia – Le Finlandais revoit ses prévisions à la baisse pour le premier trimestre 2004. Alors que les ventes mondiales de téléphones portables ont augmenté de plus de 25 % en volume, celles de Nokia n’ont progressé que de 19 %. Le chiffre d’affaires de Nokia a ainsi reculé de 2 %, par rapport au premier trimestre 2003. Il s’affiche donc à 6,6 milliards d’euros, alors que le Finlandais tablait à l’origine sur une croissance de 3 à 7 % de ses ventes. Liban : élection des futurs gérants des réseaux mobiles – Ce sont finalement un consortium germano-saoudien (Detecom, filiale de DeutschCom et FAL, société saoudienne) et MTC, une compagnie koweïtienne, qui ont remporté l’appel d’offres libanais concernant la gestion pendant les quatre années à venir des deux réseaux de téléphonie mobile libanais. Les deux ont offert approximativement quatre millions de dollars pour chacun des réseaux GSM du Liban. (Atelier groupe BNP Paribas – 07/04/2004)