résultats, BT a annoncé qu'il entendait réduire, au second semestre, une nouvelle fois ses effectifs d'environ 3 000 personnes. Son résultat imposable reste stable, 1,568 milliards de livres con...

résultats, BT a annoncé qu'il entendait réduire, au second semestre, une nouvelle fois ses effectifs d'environ 3 000 personnes. Son résultat imposable reste stable, 1,568 milliards de livres contre 1,568 milliard il y a un an. En revanche, le résultat net chute fortement passant de 1 milliard de livres, l'an passé, à 565 millions en raison des impôts, notamment de la fameuse taxe "Windfall" de 510 millions imposée par le grouvernement travailliste aux entreprises privatisées. Le chiffre d'affaires de 7,75 milliards de livres progresse, quant à lui, de 5,2 %. Le volume des communications internationales a augmenté de 8 %, les baisses de tarif sur ce segment représentant 20 % du chiffre d'affaires international. La téléphonie mobile, avec 528 millions de livres, enregistre une croissance de 13,3 %, grâce essentiellement à Cellnet et ses 2,8 millions d'abonnements. Concernant l'évolution du dossier MCI, Iain Vallance, le président de BT, s'est contenté de dire que l'issue du projet de fusion reste encore "difficile à prévoir". Toutefois, quelle que soit l'issue de ce dossier, BT veut à tout prix être présent aux Etats-Unis "un retrait du marché américain ne serait pas la bonne décision en ce moment. Le marché aux Etats-Unis est en plein changement et nous voulons y participer". Peter Bonfield, directeur général de BT, a confirmé que des discussions avaient eu lieu avec WorldCom et GTE. "les présidents de toutes les compagnies concernées se sont rencontrés ces derniers jours, il est trop tôt pour faire le moindre commentaire, mais il est inutile de dire que ces discussions ne sont pas terminées". (La Tribune - Les Echos - Le Figaro - L'Agefi - 31/10/1997)