Les 10 premiers câblo-opérateurs américains ont gagné au 1er trimestre 2001 plus de 1,9 million d’abonnés au numérique (+ 21 % par rapport à la fin 2000) et plus de 930 000 abonnés à l’Internet larg...

Les 10 premiers câblo-opérateurs américains ont gagné au 1er trimestre 2001 plus de 1,9 million d’abonnés au numérique (+ 21 % par rapport à la fin 2000) et plus de 930 000 abonnés à l’Internet large bande (+ 25 %). Selon CMA Consulting, les offres numériques des câblo-opérateurs américains devraient séduire près de 15 millions d’abonnés fin 2001, contre 8,6 millions fin 2000. De même, les offres de connexion à Internet par câble devraient compter près de 6,2 millions d’abonnés, contre 3,6 millions fin 2000. Depuis début 2000, ces deux services croissent en moyenne de 30 %, tendance qui devrait se poursuivre au cours des trois prochains trimestres. Les offres des câblo-opérateurs ne cessent de s’enrichir avec des services groupés (télévision, Internet, téléphonie) et la multiplication des services interactifs broadcast comme la vidéo à la demande ou IP comme l’Internet PC ou TV. Le marché de la télévision numérique atteint un taux de pénétration aux Etats-Unis de 27 %, contre moins de 15 % en France. Le câble et le satellite se partagent ce marché. Au 1er trimestre 2001, le satellite détenait près de 62 % de part de marché aux Etats-Unis (84 % en France). CMA Consulting prévoit une pénétration globale des offres de télévision numérique de 34 % aux Etats-Unis fin 2001. Le rapport câble/satellite devrait atteindre 43 % avec une prévision d’équilibre entre les deux supports fin 2002. Les câblo-opérateurs devraient pouvoir, en effet, convertir au numérique, au cours des prochains semestres, leur base conséquente d’abonnés en analogique. Par ailleurs, à la fin du 1er trimestre 2001, le câble avait conquis les 2/3 du marché de l’Internet rapide aux Etats-Unis (le DSL conservant un tiers). En mars 2001, ce marché représentait près de 6 millions d’internautes. La situation de l’Internet par câble en France est paradoxale. La région parisienne concentre près de 60 % des internautes sur un total proche de 122 000 en France, soit deux fois plus que le nombre d’abonnés ADSL déclaré par France Télécom fin 2000. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 22/05/2001)