MCI. Explicitement, cette opération est réalisée pour faciliter "l'approbation rapide" de la fusion MCI/WorldCom (voir la revue de presse du 28/05). Ayant mis en vente récemment ses 20 % de parti...

MCI. Explicitement, cette opération est réalisée pour faciliter "l'approbation rapide" de la fusion MCI/WorldCom (voir la revue de presse du 28/05). Ayant mis en vente récemment ses 20 % de participation dans Bouygues Télécom pour 4,5 milliards de F, Cable & Wireless va ainsi pouvoir acquérir une position de premier plan sur le marché américain des services Internet de la transmission de données. Son directeur général, Richard Brown s'est félicité hier "le transport de données a déjà supplanté les services vocaux en termes de trafic aux Etats-Unis et à travers les océans Atlantique et Pacifique. Le reste du monde est prêt à suivre. Avec cette opération, Cable & Wireless se positionne de manière idéale face à l'accélération de la révolution des communications". Cable & Wireless va reprendre l'ensemble des actifs de MCI, à savoir : son infrastructure de réseau Internet, ses 22 réseaux locaux, les 15 000 points d'interconnexion, les routeurs et les commutateurs ainsi que le portefeuille de 1 300 fournisseurs de services américains et internationaux, clients de MCI dans 76 pays. Toutefois, MCI continuera de fournir à ses clients ses services autres qu'Internet, comme les services Intranet. L'ensemble des activités vendues représente en 1998 un chiffre d'affaires prévisionnel de 200 millions de dollars. Cable & Wireless comptant pour sa part près de 100 000 entreprises clientes dans le domaine des transports de donnés, réalise déjà sur le marché américain 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires. Cable & Wireless est déjà très présent dans le domaine des infrastructures de réseaux et des services Internet au Royaume-Uni (via sa filiale câble Cable & Wireless Communications), en Australie (via ses 49 % du fournisseur de services Optus) et à Hong Kong (235 000 clients). Le président de MCI, Bert Roberts, précise "en cédant le réseau Internet de MCI, nous éliminons tout chevauchement avec les activités Internet de WorldCom". Les présidents de Cable & Wireless et de MCI estiment que cette opération devrait obtenir le feu vert des autorités de la concurrence en même temps que la fusion l'été prochain WorldCom-MCI. Toutefois, l'entourage de Karel Van Miert, le commissaire européen de la Concurrence, a aussitôt réagi en précisant qu'il n'était "pas certain qu'une telle opération réponde aux soucis de la Commission". (Les Echos - Le Figaro - La Tribune - Libération - 29/05/1998)