Genève son premier "téléphone Internet". Se présentant sous forme d'un téléphone doté d'un clavier et d'un écran, ce Webphone destiné au marché grand public permet d'accéder aux milliers de service...

Genève son premier "téléphone Internet". Se présentant sous forme d'un téléphone doté d'un clavier et d'un écran, ce Webphone destiné au marché grand public permet d'accéder aux milliers de services disponibles sur Internet (messagerie électronique, consultation de bases de données, forums de discussion, téléchargement de fichiers ....) pour un prix relativement modique. (voir la revue de presse du 11/06). Ayant produit depuis son lancement en 1982 quelque 6,5 millions de Minitel à la fin 1996, Alcatel veut rééditer avec ce produit baptisé "Internet Screen Phone" le même succès. Il sera commercialisé au cours du deuxième trimestre de 1998 en Europe et aux Etats-Unis et au troisième trimestre sur les marchès asiatiques pour un prix d'environ 3 000 F TTC. Ce marché est estimé à plusieurs dizaines de millions d'exemplaires. Le vice-président de la division terminaux d'Alcatel, Patrick Liot estime que le prix du terminal pourrait être de l'ordre de 2 000 F si, comme pour le radiotéléphone, la commercialisation de ce produit était couplée à un abonnement Internet. Des négociations ont été entamées avec plusieurs opérateurs dont France Télécom qui intégrera ce produit dans son offre de services dès 1998. Ce téléphone Internet doté d'un lecteur de cartes à puce développé en partenariat avec Gemplus, va permettre à la fois la gestion de l'abonnement par le fournisseur de service Internet et la sécurisation des transactions financières. Un produit bimode sera mis sur le marché français par Alcatel permettant de passer aisément du Minitel à Internet afin d'assurer une transition d'un service à l'autre en douceur. Patrick Liot précise que les circuits de distribution classiques dans ce domaine, y compris la grande distribution seront mis à contribution "dès que le marché sera mûr". Dans un premier temps, selon Alcatel, ce type de produit devrait être adopté par une clientèle déjà équipée de micro-ordinateurs désireuse de disposer d'un équipement simple et spécifique dédié aux applications télématiques. Si l'on en croit IDC, 22 millions environ sur les 100 millions d'équipements d'accès à Internet seront des produits autres que des PC d'ici à 2000. Le marché potentiel serait, d'ici à 2000, de 10 millions d'unités si la moitié du marché des équipements non PC est conquise par ce type de produit. Alcatel espère détenir 20 % de ce marché "nous voulons être le Compaq d'Internet". (Les Echos - 12/09/1997)