L’Indice mondial de l’innovation, s’intéressant cette année au capital humain, met en avant le dynamisme des pays à revenu intermédiaire tels que la Chine ou les pays de l’Afrique subsaharienne.

Le capital humain, toujours moteur de l’innovation en 2014

La dernière édition de l’Indice mondial de l’innovation a sacré pour la quatrième année consécutive la Suisse en tête du classement, suivie du Royaume-Uni et de la Suède, tous deux habitués du haut du classement. Aussi connu sous le nom de GII (Global Innovation Index) et réalisé par l’OMPI, l’INSEAD et l’Université Cornell, cet indicateur s’intéresse aux critères favorisant l’innovation dans 143 pays et l’impact qu’elle peut avoir sur la croissance nationale. L’édition 2014 met l’accent sur le facteur humain et la gestion des ressources humaines, c’est-à-dire comment le capital humain de chaque pays est utilisé pour favoriser le développement économique.

Une croissance accrue pour les BRICs grâce à la formation continue

En effet, la qualité de l’enseignement et de la formation continue de contribuer à optimiser les ressources humaines d’un pays pour y améliorer les capacités d’innovation. La Chine et la Fédération de Russie ont ainsi vu leur classement s’améliorer respectivement de 6 et 13 places, à la différence de l’Inde qui subit une chute de 10 places pour tomber au 76ème rang en raison d’un manque de politiques pour favoriser le capital humain. Selon les analystes, cet aspect est une source essentielle pour l’innovation. La Chine, placée à la 29ème position, fait ainsi partie des pays ayant obtenu le meilleur résultat quant à la formation du capital humain dans le groupe des pays à revenu intermédiaire. D’ailleurs, les dépenses allouées à la recherche et au développement connaissent globalement une baisse sauf en Asie avec la Chine, la République de Corée et l’Inde.

Un classement disparate et une Afrique subsaharienne dynamique

De manière plus générale, le top 25 du classement se distingue des pays classés plus bas qui ont du mal à suivre le rythme de progression et à conserver les ressources humaines favorisant l’innovation. Les pays qui occupent le haut du classement – la France se place en 22ème position - obtiennent en effet des résultats globalement positifs dans l’ensemble des 84 indicateurs pris en compte. Néanmoins, il est intéressant de comparer les pays d’une même région géographique. Ainsi, le GII qualifie d’"apprentis dans le domaine de l’innovation" les pays qui obtiennent un PIB supérieur d’au moins 10% à ceux des pays de la même région. La plupart de ces pays se situent en Afrique subsaharienne tels que le Rwanda, le Sénégal, le Malawi ou le Burkina Faso. C’est dans cette même région que le GII enregistre les plus grands changements de position avec la Côte d’Ivoire qui gagne 20 places et l’Ile Maurice qui en gagne 13.

Rédigé par Eliane HONG
Journaliste