Interview exclusive par l'Atelier de Lieven Vanstraelen, directeur marketing d'ActiVia Networks, acteur d'une nouvelle génération de CDN ...

Jean de Chambure (JDC). Dans votre dossier de presse, vous définissez ActiVia Networks, comme porteur d’une « nouvelle génération de solutions CDN (Content Delivery Networks) ». Avez-vous un positionnement particulier ? Et en quoi votre offre de gestion de diffusion de contenus en ligne est-elle novatrice ? Lieven Vanstraelen (LV). Face au marché des CDN Internet (ICDN), ActiVia Networks a choisi un positionnement de fournisseur de technologies, plutôt que d’opérateur. Ce segment de marché était déjà très occupé par des acteurs comme Akamaï (leader avec 70 % de parts de marché) et Digital Island (racheté depuis par Exodus, filiale de Cable&Wireless) au moment où la société s’est lancée (avril 2000). De plus, nos fondateurs, issus de l’Inria, ont un profil hautement qualifié qui leur a permis de créer des technologies nouvelles, spécifiques aux CDN. D’où la particularité de notre positionnement. Mais nous sommes surtout novateurs par notre offre. Les outils classiques des ICDN sont les serveurs de cache qui améliorent au niveau mondial la rapidité d’accès aux contenus web, en stockant une copie de ces derniers près des points d’accès les plus fréquentés du Réseau. Akamaï dispose ainsi de près de 11.000 serveurs de cache dans le monde. Aujourd’hui, ActiVia est focalisée sur le marché des CDN Entreprises (ECDN), pour des solutions d’acheminement de contenus Intranet (et Internet) au sein des entreprises. Les mécanismes de base sont identiques entre les ICDN et les ECDN, mais pour ces derniers les entreprises ont des besoins à plus forte valeur ajoutée en terme de sécurité, de flexibilité, de facilité de gestion et de coûts. Dans ce domaine, nous travaillons en étroite collaboration avec des fournisseurs de caches, et avons développé des systèmes intelligents qui redirigent l’utilisateur vers ces caches, en fonction d’un calcul d’itinéraire le plus court ou le plus rapide. En plus de ces systèmes qui facilitent l’accès aux contenus pour les utilisateurs, nous avons conçu des systèmes de pré-positionnement qui permettent aux grandes entreprises mondiales de répartir leurs différents sites (BtoC, BtoB, BtoE) de manière optimale. C’est ce que nous avons créé, et surtout « intégré » dans un seul routeur de contenus, notre produit phare, l’A*Star et c’est pourquoi nous parlons de « nouvelle génération de solutions CDN ». Le deuxième versant de notre offre se situe dans ce que nous nommons Constellation Manager. Il s’agit d’un outil de gestion CDN qui vient complémenter nos routeurs de contenus. Il permet ainsi au directeur du système informatique de gérer son réseau et d’appliquer en finesse les répartitions de contenus corporate ou internes, décidés par la direction de la communication ou les ressources humaines. JDC – Malgré la nouveauté technologique de votre offre, votre taille (31 salariés) et votre positionnement particulier ne vous obligent-t-il pas à vous allier à de puissants prescripteurs ? (LV) – C’est ce que nous avons fait avec IBM Global Services, qui est notre partenaire intégrateur et maintenance. Côté technique et commercial, nous avons comme partenaires Network Appliance, leader du marché des caches, ainsi que Blue Coat Systems (anciennement CacheFlow). Et surtout, nous venons de signer un important partenariat avec Equant qui va prescrire nos offres aux grandes entreprises via son réseau mondial. C’est un gros atout pour la vente de nos solutions. De fait, notre cible principale est les opérateurs de réseaux d’entreprise. C’est avec eux que nous réaliserons une part significative de notre chiffre d’affaires. En vente directe, et via les intégrateurs, nous nous adressons aussi aux très grandes entreprises. Soit nous disposons des services d’intégration et maintenance de ces intégrateurs, soit nous travaillons avec l’intégrateur de choix de l’entreprise. Enfin, notre stratégie à moyen terme, soutenue par la généralisation de l’accès au streaming via le haut-débit, fait que nous visons également les grands Fournisseurs d’Accès Internet. JDC - Dans un contexte de ralentissement économique où les nouveautés technologiques peinent plus qu’avant à s’affirmer, comment votre marché va-t-il pouvoir décoller ? Et quelles applications « inédites » vos solutions vont-elles rendre accessibles ? (LV) - Les courbes de croissance de notre marché ont été légèrement revues à la baisse, mais celui-ci reste très riche en potentiel. De fait, 80 % des 2000 plus grandes entreprises mondiales ont déclaré vouloir investir dans des CDN pour rendre plus accessibles leurs contenus en ligne (Gartner, avril 2002). Ce n’est pas un épiphénomène ! On remarque par ailleurs, avec le succès des VPN sur IP que l’interconnexion des sites distants, donc entre autres la rapidité d’accès aux contenus en ligne, devient un élément clef de la stratégie des entreprises. Il existe bien-sûr des conditions pour qu’un projet ECDN aboutisse : celui-ci doit être assez mûr pour saisir les enjeux de solutions CDN qui sont à la lisière entre les applications et les réseaux ; de plus, les offres de solutions CDN doivent s’accompagner de services forts, présents au niveau mondial. D’où l’importance de nos partenariats commerciaux ! Mais de réels gisements de croissance existent pour notre marché, notamment dans l’utilisation accrue du réseau TCP/IP pour applications professionnelles : portails locaux, portails métiers, extranet, intranet, e-learning, streaming… Ainsi, de grands groupes réfléchissent à la façon de diffuser sur leur réseau mondial des films commerciaux ou des formations en ligne. C’est avec la croissance de ces applications parfois « inédites », que nous allons réussir à gagner des contrats ! (Propos recueillis par Jean de Chambure)