Les industriels des télécommunications et les fabricants de terminaux se sont tous montrés optimistes au Cebit 98. Selon le PDG d'Ericsson, on compterait en 2003 dans le monde 830 millions d'abonnés...

Les industriels des télécommunications et les fabricants de terminaux se sont tous montrés optimistes au Cebit 98. Selon le PDG d'Ericsson, on compterait en 2003 dans le monde 830 millions d'abonnés au téléphone mobile. Le président de Nokia a, quant à lui, pronostiqué 470 millions en 2000 tout en soulignant que le "volume de vente des terminaux mobiles croît plus vite que le nombre d'abonnés, parce que le marché de renouvellement est dopé par la réduction de la durée de vie des produits". Les industriels ont profité du salon pour dévoiler des terminaux à la fois téléphone et organiseur numérique. Ainsi, la deuxième génération du Communicator de Nokia, le 9110, ne pèse que 250 grammes. Ce téléphone GSM, une fois ouvert devient un petit ordinateur de poche donnant accès à Internet, aux services de messages courts et offre des fonctions d'organiseur. Sa carte mémoire amovible, conçue par Siemens et SanDisk, de la taille d'un timbre-poste, d'une capacité de stockage de 4 Moctects, permet de mémoriser des images, des dictionnaires, des répertoires ou des logiciels. Alcatel, de son côté, s'apprête à commercialiser le One Touch Com, conçu en partenariat avec Sharp. Bien qu'ayant la taille d'un téléphone GSM standard, il dispose d'un grand écran tactile et permet de consulter sa messagerie, d'envoyer un e-mail, d'accéder à des informations sur le Web. Face au Star Tac de Motorola qui ne pèse plus que 88 grammes, Siemens introduit le S10, un téléphone GSM avec écran couleur, conçu en deux parties qui coulissent et dévoilent le clavier de numérotation. Parmi les autres nouveautés, Nokia a dévoilé son 5110. Trois jeux sont disponibles à l'écran, l'usager peut changer les couleurs en enlevant et en changeant la face avant de l'appareil. Swatch Telecom a, pour sa part, proposé un prototype de montre téléphone, véritable prouesse de miniaturisation. Pour poursuivre leur croissance, les opérateurs exploitant une bande de fréquence à 900 MHz veulent obtenir des fréquences dans la bande de 1 800 MHz. Motorola propose ainsi un téléphone bibande CD 920 et s'apprête à ouvrir à l'automne son service Iridium de téléphonie par satellite. Prêt à saisir cette opportunité, Ericsson a présenté une maquette de téléphone par satellite. Il propose aussi une borne CTS (Cordless Telphony System). En achetant cet équipement, les abonnés GSM pourraient utiliser leur téléphone mobile chez eux tout en ne payant qu'une communication filaire. Bien sûr, le téléphone filaire réagit. Ainsi, Alcatel et son Internet Screenphone, Samsung et son visiophone Internet ont présenté la future génération d'équipements. Toutefois, leur commercialisation n'est pas prévue avant la fin de l'année. (L'Usine Nouvelle - 26/03/1998)