son offre commerciale pour le grand public et les professionnels baptisé le "7". Son réseau de téléphonie fixe s'ouvrira commercialement le 1er février 1998 en Ile-de-France, Rhône-Alpes et Nord-Pas...

son offre commerciale pour le grand public et les professionnels baptisé le "7". Son réseau de téléphonie fixe s'ouvrira commercialement le 1er février 1998 en Ile-de-France, Rhône-Alpes et Nord-Pas-de-Calais. Son directeur général, Philippe Germond, a tenu à préciser "Nous pensions être prêts pour le 1er janvier, mais France Télécom nous a empêché de faire autant de tests que nous le désirions en décembre. Nous serons donc obligés de les faire en janvier". La couverture complète du territoire métropolitain n'est prévue que pour le 1er mai. Cegetel, doté du préfixe "7" délivré par l'ART en septembre dernier, annonce des tarifs inférieurs à France Télécom allant de 10 % (tarif normal en semaine) à près de 60 % (le samedi matin) sur les communications nationales et internationales pour un abonnement mensuel "symbolique" de 10 F. Les professionnels devront payer un droit d'accès unique et définitif de 290 F HT incluant une facturation détaillée, la consultation de l'encours de la consommation et la possibilité de souscrire jusqu'à quatre lignes. De plus, les clients de Cegetel bénéficieront de formules de fidélisation leur permettant d'obtenir des minutes de communications gratuites "Globalement, l'économie réalisée sur une année sera de l'ordre d'un mois et demi à trois mois de communications longue distance et internationale" précise Thierry Gatteno, le directeur général du "7". France Télécom a aussitôt démenti en déclarant "ces chiffres ne tiennent pas compte de nos options tarifaires Primaliste, Temporalis ou du forfait local". Concrètement, pour pouvoir utiliser les services de Cegetel, l'utilisateur composera le "7" au début du numéro à 10 chiffres du correspondant en France, ou le "70" à la place du "00" pour tout appel international. Seules les numéros d'urgence, les numéros spéciaux (0.800 ...) et les mobiles ne pourront être appelés via le réseau Cegetel. Dans ce cas, les appels passeront, pour la partie comprise entre le poste de l'appelant et le point d'entrée au réseau Cegetel, par le réseau de France Télécom. Pour rejoindre le poste de l'appelé, ils repasseront également par les infrastructures de l'opérateur public. Pour la fin de 1998, Cegetel espère convaincre "300 000 clients résidentiels et 200 000 clients professionels". La société veut détenir d'ici à 2003, 20 % du marché français des communications longue distance et internationales. (Le Figaro - Les Echos - La Tribune - Le Monde - 27/11/1997)