C'est pour ce mercredi 11 mai. Ce soir se tiendra une conférence de presse animée par les deux acteurs Neuf Telecom et Cegetel au sujet de leur fusion. A l'heure où nous publions cet article...

C'est pour ce mercredi 11 mai. Ce soir se tiendra une conférence de presse animée par les deux acteurs Neuf Telecom et Cegetel au sujet de leur fusion. A l'heure où nous publions cet article, tous les détails de l'opération n'ont donc pas été dévoilés, mais plusieurs sources s'accordent sur certains points de la fusion.

Première chose : le nom. La nouvelle entité ainsi créée devrait être baptisée Neuf Cegetel. Deuxième chose : le dirigeant. C'est a priori Jacques Veyrat , l'actuel président de Neuf Telecom, qui prendra les rênes de Neuf Cegetel. Diplômé de l'Ecole Polytechnique et de l'Ecole des Ponts et Chaussées de Paris, Jacques Veyrat a exercé différentes fonctions de direction dans les sociétés du Groupe Louis Dreyfus depuis 1995, notamment au sein de Louis Dreyfus Armateurs S.N.C.

Troisième chose : les participations. L'Agence France Presse déclare dans une dépêche que "Neuf Telecom, par le biais de son principal actionnaire Louis-Dreyfus, et SFR, maison-mère de Cegetel, détiendront chacun 28 % de parts dans la nouvelle entité". Soit 56 %. Les 44 % restants seront détenus par les actionnaires de Neuf Telecom : Telecom Italia, Suez et Belgacom.

Sur le marché de la téléphonie grand public , Neuf Cegetel se classera au troisième rang du marché national avec 3,1 millions de clients, derrière France Télécom bien sûr, et derrière le suédois Tele2. Dans la téléphonie dédiée aux entreprises , Neuf Telecom et Cegetel cesseront de se battre pour la deuxième place, qu'ils obtiendront pour un moment.

Enfin, sur le segment des accès Internet , et plus spécifiquement de l'ADSL, les deux acteurs cumuleront 13 % de parts de marché , encore et toujours derrière le numéro deux Free, qui compte aujourd'hui 18 % de parts de marché environ.

(Atelier groupe BNP Paribas - 11/05/2005)