(proche de Nantes), la direction Ouest de Cegetel emploie déjà 150 personnes et devrait passer à 250 salariés à la fin de 1998, dont 200 basés au siège régional. 16 départements de Basse-Normandie, ...

(proche de Nantes), la direction Ouest de Cegetel emploie déjà 150 personnes et devrait passer à 250 salariés à la fin de 1998, dont 200 basés au siège régional. 16 départements de Basse-Normandie, Bretagne, Pays-de-la-Loire, Poitou-Charentes et du Centre sont couverts par cette direction. Une direction régionale, dédiée au marché des entreprises, basée également à Nantes, couvrant 40 départements avec des antennes à Brest, Rennes, Orléans, Bordeaux et Toulouse a également été créée. A la fin de 1998, elle devrait employer 110 personnes. Il faut également ajouter l'implantation prochaine dans l'Ouest au Futuroscope de Poitiers (voir la revue de presse du 27/10). Toutes ses implantations traduisent l'offensive commerciale de Cegetel. 300 millions de F seront investis cette année, 500 millions l'an prochain, sur les 16 départements dont François Giroux, directeur délégué région Ouest de Cegetel, à la charge. Directeur général de la branche entreprise du groupe, André Meyer, évoque, pour sa part, l'implantation de boucles locales. Après en avoir installé sur Paris et sa région, Cegetel veut en 1998 en implanter dans une quinzaine de métropoles régionales, visant d'ici à 2001 la création de 200 boucles locales "Nous discutons avec les collectivités locales, dont certaines souhaitent créer elles-mêmes leur réseau à haut débit pour le louer ensuite aux opérateurs". Cegetel veut offrir aux entreprises ayant une facturation annuelle dépassant les 100 000 F, soit 18 000 sociétés sur la zone couverte par la direction Ouest, une offre commerciale. Signant actuellement des conventions avec les installateurs téléphoniques, Cegetel mise sur eux pour s'attaquer aux plus petites entreprises. (Les Echos - 31/10/1997)