la branche "entreprises" a été donné récemment par Philippe Germond, directeur général de Cegetel. Le marché convoité des services aux entreprises est estimé à 44 milliards de F. Cegetel s'adresse à...

la branche "entreprises" a été donné récemment par Philippe Germond, directeur général de Cegetel. Le marché convoité des services aux entreprises est estimé à 44 milliards de F. Cegetel s'adresse à des entreprises dont la facture de télécommunications dépasse 100 000 F par an, soit environ 70 000 entreprises "Notre ambition est de réaliser 5 milliards de F de chiffre d'affaires en 2000". Sa trésorerie de 7 milliards de F sera mobilisée pour développer sa propre infrastructure de télécommunications. Cegetel, allié à l'allemand Mannesmann, l'américain SBC et l'opérateur britannique BT, fusionnera sa branche entreprises avec la filiale française de BT. Cegetel va ainsi, non seulement bénéficier d'un transfert de compétences (125 des 400 collaborateurs actuels proviennent de BT France), mais hériter d'un premier catalogue de services devenant en France le distributeur de l'offre de services de télécommunications internationales Concert et va pouvoir s'appuyer sur le réseau Pléiade que BT commence à déployer sur le territoire national pour offrir des services téléphoniques. Dès septembre, le réseau Pléiade couvrira les dix plus grandes villes françaises. Un réseau national de transmission de données capable de supporter des services Internet et Intranet sera ouvert parallèlement avec comme fournisseur la société américaine Cascade. En 1998, Cegetel via sa filiale Télécom Développement pourra s'appuyer sur le réseau national (9 000 km de fibres optiques aujourd'hui) géré conjointement avec la SNCF. Par ailleurs, Cegetel, va multiplier les boucles locales en fibres optiques pour raccorder directement les entreprises ; après celle de La Défense, dix-neuf nouvelles boucles seront opérationnelles dès la fin de l'année prochaine. Pour déployer les boucles locales et développer les services, Cegetel va investir 2 milliards de F. (L'Usine Nouvelle - 12/06/1997)