C’est un chiffre d’affaires meilleur que prévu qui ressort de la publication des résultats de France Télécom sur le premier trimestre 2004, clos le 31 mars dernier. En progression de 0,6 %...

C’est un chiffre d’affaires meilleur que prévu qui ressort de la publication des résultats de France Télécom sur le premier trimestre 2004, clos le 31 mars dernier. En progression de 0,6 %, celui-ci s’affiche à 11,45 milliards d’euros, alors que les analystes s’attendaient à un montant de 11,37 milliards d’euros. Le bénéfice d’exploitation ressort à 2,55 milliards d’euros, en hausse de 16,3 % par rapport à celui enregistré au premier trimestre 2003.

En dépit de ces résultats meilleurs que prévu, les entités du groupe ne sont pas toutes à la fête. Le fixe, par exemple, accuse un recul de 0,7 % de son chiffre d’affaires, en dépit du succès de l’ADSL, qui recense aujourd’hui 4,11 millions de clients, dont 2,04 millions sont des abonnés Wanadoo. Autre point faible du groupe : les services aux entreprises, représentés par Equant. Celui-ci voit ses revenus baisser de 17,8 %, à 5,41 milliards d’euros.

Du côté des activités mobiles, Wanadoo affiche une progression de 12,2 % de son chiffre d’affaires, à 636 millions d’euros. France Télécom va fusionner avec le fournisseur d’accès Internet (FAI), suite au succès de l’offre d’échange et d’achat sur les actionnaires minoritaires de Wanadoo. Le groupe détient désormais 95,25 % du capital de sa filiale.

Mais c’est surtout Orange dont France Télécom tire aujourd’hui sa satisfaction. La filiale de téléphonie mobile compense le recul du fixe, avec une progression de 9,9 % de son activité à 4,68 milliards d’euros. Orange a ainsi enregistré une hausse de 11,5 % du nombre de ses abonnés, qui sont aujourd’hui plus de 50 millions.

(Atelier groupe BNP Paribas - 29/04/2004)