Le ministère des Télécommunications japonais a publié les derniers chiffres trimestriels sur les connexions Internet à haut débit, à la date de la fin juin dernier. Les connexions en fibre...

Le ministère des Télécommunications japonais a publié les derniers chiffres trimestriels sur les connexions Internet à haut débit, à la date de la fin juin dernier. Les connexions en fibre optique (FTTH, fiber to the home) continuent de bénéficier d’une croissance forte, et occupent désormais 26% de part de marché. A la fin juin, les connexions FTTH avaient dépassé le seuil des 6 millions (6,3 millions) de foyers abonnés. Par contre, l’ancienne star des connexions à haut débit, l'ADSL, a enregistré pour la première fois, lors du deuxième trimestre 2006, une baisse de son nombre d’abonnés. Ce recul de l'ADSL est constaté dans les grandes villes, où les fils de cuivre entre désormais en concurrence frontale avec la fibre optique.Selon le ministère des Télécommunications japonais, les connexions FTTH continuent de progresser fortement dans les grandes villes. Leur part de marché augmente depuis 7 trimestres consécutifs, c’est-à-dire depuis juillet 2004, et la fibre optique est devenue la véritable locomotive du marché du haut débit sur l’archipel. Cependant, dans les campagnes, les connexions à haut débit classiques -ADSL et câble– continuent de gagner du terrain. Le détail du marché du haut débit au Japon est le suivant : 6,3 millions d’abonnés FTTH (+847900 pour le 2ème trimestre 2006), 14,49 millions d’abonnés ADSL (-26865), 3,4 millions pour le câble (+100308). Au total, 24,2 millions de foyers japonais sont connectés à haut débit, soit 915907 abonnés de plus au cours du 2ème trimestre 2006
 
Jap'Presse
Partenaire de L'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 15/09/2006)