Neil Armstrong en serait presque jaloux. Avec plus de 200 millions de Chinois munis d'un téléphone portable, près de 90 millions d'internautes, l'empire du soleil couchant souhaite confirmer sa...

Neil Armstrong en serait presque jaloux. Avec plus de 200 millions de Chinois munis d’un téléphone portable, près de 90 millions d’internautes, l’empire du soleil couchant souhaite confirmer sa position de géant des TIC en investissant la lune pour lancer du Wimoon Access, une technologie d’onde hertzienne ultra puissante, pas encore ratifiée par l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers), mais qui offre du très haut débit sur des milliers de kilomètres.Selon une enquête du China Internet Morning Post, cette technologie pourrait permettre au satellite chinois installé sur la lune au courant du mois de juin prochain, de diffuser sur la terre un accès au réseau IP à 100 mégabits/seconde. Deux antennes surpuissantes disposées au pôle Nord et au pôle Sud serviront de relais terrestre aux ondes stratosphériques envoyées depuis la lune. Washington en aurait accepté le principe, à condition que ces ondes ne puissent « aucunement nuire à la santé publique des populations » a expliqué un membre de la commission chargée de donner son accord de principe.De son côté, le gouvernement chinois s’est refusé à tout commentaires détaillé, informant toutefois que le Wimoon Access devrait être « la technologie du vingt-et-unième siècle qui permettra de mettre définitivement un terme à la fracture numérique de la planète et conduire la terre à une véritable révolution technologique ». Pour plus d’information : cliquer ici(Atelier groupe BNP Paribas – 01/04/2004)