dernier. Désormais, les 66 satellites de la constellation satellitaire Iridium sont déployés. Toute une série de tests est en cours afin de permettre la commercialisation du service dès le 23 sept...

dernier. Désormais, les 66 satellites de la constellation satellitaire Iridium sont déployés. Toute une série de tests est en cours afin de permettre la commercialisation du service dès le 23 septembre 1998. Permettant en France d'utiliser un portable dans des zones non couvertes par les réseaux GSM ainsi que de n'importe quel point de la planète, Iridium sera commercialisé par Bouygues Télécom. On pourra s'abonner, soit au seul service Iridium, soit à un service mixte combinant téléphone GSM et satellite au moyen d'un terminal spécial "bimode". Rappelons que Bouygues Télécom est détenu à 30 % par Telecom Italia, l'un des actionnaires d'Iridium. Tout en se préparant à mener des tests sur le territoire français pour pouvoir vendre ce service avant la fin de l'année, Bouygues Télécom n'avance aucune date de commercialisation. Premier à vendre un tel service, Bouygues Télécom pourrait avec cette offre Iridium, produit de haut de gamme, séduire une clientèle d'hommes d'affaires itinérants ou de plaisanciers. La minute devrait être facturée aux alentours de 10 F. Devant être opérationnel à la mi-99, le service concurrent Globalstar sera commercialisé par son actionnaire France Télécom auprès de ses abonnés Itinéris. Déjà autorisé dans une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis, Iridium devrait prochainement obtenir le feu vert des autorités françaises. Quatre-vingt-six autres pays pourraient suivre. Leo Mondale, responsable de la stratégie chez Iridium, a récemment déclaré "sur les 500 millions d'abonnés au téléphone mobile que comptera le monde en 2002, nous estimons que 42 millions seront susceptibles d'utiliser un service comme Iridium. 22,3 millions seront des utilisateurs ponctuels abonnés à un service mobile classique, 15,5 millions utiliseront les deux services de manière régulière et 4,2 millions prendront un abonnement uniquement satellite". Ayant investi près de 3 milliards de dollars, Iridium espère conquérir dès la fin de 1999 un demi-million de clients. (Les Echos - Le Figaro - 19/05/1998)