Les fournisseurs d'accès Internet se sont engagés à fournir dans leur kits un logiciel de contrôle parental, que les abonnés pourront activer, s'ils le souhaitent, dès l'installation de leur...

Les fournisseurs d'accès Internet se sont engagés à fournir dans leur kits un logiciel de contrôle parental, que les abonnés pourront activer, s'ils le souhaitent, dès l'installation de leur connexion. Sans augmenter le prix de leur abonnement comme l'avait garanti, le ministre délégué à la Famille.
 
Après de longues négociations avec les éditeurs de logiciels, AOL, Wanadoo, Club Internet, Alice et Numéricâble vont commencer à distribuer la solution qu'ils ont choisie dans les jours à venir. Pour les autres, le calendrier reste encore flou.
 
D'après l'accord conclu avec le ministère de la Famille, une fenêtre de dialogue apparaîtra au moment de l'installation de la connexion, pour expliquer aux abonnés l'utilité de l'outil. Charge ensuite pour l'abonné, dans ce cas il s'agit des parents, de faire leur choix. S'ils acceptent le logiciel de filtrage, ils devront créer un compte (avec un identifiant et mot de passe) pour chaque utilisateur, en précisant s'il s'agit d'un enfant, un adolescent ou d'un adulte.
 
Le cahier des charges impose qu'une distinction soit faite entre enfants et adolescents. Pour les premiers, le logiciel devra fonctionner avec une liste blanche, c'est-à-dire qu'ils ne pourront accéder qu'à certains sites préalablement définis. Pour les adolescents, c'est le concept de liste noire, avec des sites dont l'accès est totalement bloqué, qui a été retenu.
 
Les internautes déjà abonnés à un FAI ne sont pas oubliés. Les membres de l'AFA s'engagent à faire connaître les solutions de filtrage à travers une vaste campagne de communication.
 
 
 
(Atelier groupe BNP Paribas -03/04/2006 )