Le marché du cloud s’apprête à mûrir très rapidement. Cependant, des préoccupations relatives à la sécurité, à l’intégration des processus internes ou la fiabilité du service demeurent.

Cloud computing : les contraintes organisationnelles représentent toujours un frein

Si le second semestre de 2012 a montré une forte progression des déploiements de cloud interne, 2013 serait quant à elle marquée par l’évaluation des fournisseurs pour les projets d’IaaS ou de  Saas selon l’étude du cloud computing établie par 451 Research.  Car en effet, si les déploiements des services en ligne des entreprises auront migré dans leur ensemble d’ici deux ans, le marché des déploiements hors site reste atone. On ne note ainsi qu’une progression d’un point à 13% de l’externalisation des services traditionnels. Faute en premier lieu  aux datacenters qui, pour être fiables, doivent encore montrer des qualités quant à la souplesse de leur fonctionnement, leur automatisation et leur adaptabilité. Mais surtout faute à des contraintes de type organisationnel.

Les barrages au déploiement des architectures traditionnelles

En effet, les problèmes de maturité technologique des entreprises n’apparaissent pas comme la première cause au frein des déploiements. Deux tiers des répondants de l’étude avancent plutôt des contraintes qui ne sont pas liées à l’informatique. En effet, l’organisation interne et les budgets enregistrent 37% de ce type de craintes, la confiance dans les solutions 16%. Politiques de sécurité, questions relatives à la conformité avec  la régulation et manque de temps à accorder au  sujet sont également prépondérantes. Ainsi, des fonctions comme la gestion de la performance, la facturation transversale entre le cloud et l’interne, les services de stockage ou la mise en place de réseaux automatisés ne rentrent pas ou peu dans les projets actuels. Aujourd’hui les solutions de cloud déployées sont en fait celles qui cachent l’iceberg des changements rendus possibles par cette technologie.

Les acteurs d’interfaces B-to-C  monopolisent les budgets

La plupart des solutions basées sur le cloud computing couvrent des applications dédiées à la clientèle. Les stores d’applications d’entreprises ainsi que la mise à disposition de l’offre en ligne possèderaient un potentiel important de déploiements dans les 2 prochaines années. Une part importante des budgets dédiés au cloud computing y sera donc affectée. La médiane de ces budgets atteint 675 000 dollars mais 16% des répondants ont déclaré des investissements au-dessus de la barre des 10 millions de dollars. Pléthore de fournisseurs de solutions se disputent ces budgets. Microsoft, VMware et Amazon.com sont des acteurs déjà bien installés mais des acteurs comme Openstack pourraient bien faire évoluer la donne rapidement

Rédigé par Pierre-Marie Mateo
Journaliste