La société européenne TeleCity, spécialisée dans l’hébergement Internet et les services informatiques, et le bureau d’études britannique Vanson Bourne, ont réalisé une enquête sur le comportement ...

La société européenne TeleCity, spécialisée dans l’hébergement Internet et les services informatiques, et le bureau d’études britannique Vanson Bourne, ont réalisé une enquête sur le comportement des entreprises françaises en matière d’hébergement externalisé, en particulier de co-location. Cette enquête révèle trois éléments essentiels pour les sociétés : l’amélioration de la sécurité, de la connectivité et de l’infrastructure informatique dans son ensemble. Parmi les 80 % de sociétés qui hébergent en interne, la moitié seulement déclare avoir une infrastructure performante, avec une solution complète de back-up en matière d’alimentation électrique, située dans un environnement totalement sécurisée. 30 % ont pleinement confiance dans leur système de stockage et 33 % ont accès à une assistance technique dans les 24 h. 20 % seulement externalisent leur structure informatique. 13 %, notamment des grands comptes, choisissent la co-location. Malgré les faiblesses constatées, les directeurs informatiques hésitent à externaliser leur hébergement web et le font le plus souvent auprès des opérateurs dominants. Parmi les craintes exprimées par les services informatiques, figurent en particulier les possibles interruptions de service pendant la migration vers l’infrastructure externalisée. Michel Brignano, directeur de TeleCity en France, explique « le comportement des entreprises est parfois irrationnel. Elles sont conscientes du risque interne, mais craignent encore plus appréhensives le risque externe, pourtant moindre ». L’étude met en évidence une relative disparité entre le marché français et ses voisins en matière de co-location et d’externalisation des ressources informatiques, bien que la sécurité demeure le moteur principal des décisions. Ainsi, 58 % des sociétés aux Pays-Bas hébergent leur infrastructure informatique en interne et une grande partie d’entre elles envisage de recourir à un centre de co-location dans les six prochains mois. En Allemagne, 13 % des entreprises font appel à la co-location et 18 % l’envisage dans les six prochains mois. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 11/02/2003)