Comme nous le dit depuis quelques jours une pub "le 1er janvier prochain, il y aura au moins deux très bonnes compagnies de téléphone", l'une est très connue, France Télécom, la deuxième se cherche ...

Comme nous le dit depuis quelques jours une pub "le 1er janvier prochain, il y aura au moins deux très bonnes compagnies de téléphone", l'une est très connue, France Télécom, la deuxième se cherche un nom, Cegetel. Mardi prochain, l'Autorité de régulation des télécoms va attribuer à chacun des opérateurs un préfixe qui servira à selectionner sa compagnie pour les appels interubains ou internationaux. Le local reste un quasi-monopole de France Télécom. France Télécom annoncera dès le lendemain ses nouveaux tarifs effectifs le 1er octobre. Tout comme les portables, le téléphone "classique" sera facturé à la seconde. Les tarifs nationaux vont baisser de 21 % en moyenne. Les tarifs internationaux seront encore réduits en moyenne de 17 %. Jusqu'en 1999, l'abonnement ne devrait subir aucune augmentation. Même si la Cegetel ne donne pour l'instant aucun détail sur ses prix, tout indique qu'une simplification de la grille tarifaire sera effectuée. Le téléphone par Internet va bousculer quelque peu cette partie. Via des compagnies de "call-back", depuis un simple combiné, après avoir composé un numéro spécial avant celui de son correspondant, on est relié à une "passerelle" informatique qui bascule automatiquement les appels téléphoniques vers Internet. L'opération inverse est effectuée à l'arrivée. Une réduction de 95 % du coût des communications peut être ainsi obtenue. Si France Télécom jusqu'à présent a pris cette concurrence un peu à la légère, Deutsche Telekom, en revanche, a déclaré fin août "nous voyons un énorme potentiel de croissance dans la téléphonie Internet". Non seulement, l'opérateur allemand a racheté une partie de VocalTec, grand spécialiste de ces techniques, mais il va ouvrir au niveau mondial son propre service de "netphonie". De son côté, la filiale japonaise de l'américain ATT offre du téléphone sur le Net entre Tokyo et Osaka ainsi que vers 36 pays étrangers. Le cybertéléphone sera proposé par la compagnie américaine IDT en France "fin décembre, début janvier" et par la société USA Global Link à une date indéterminée. (Libération - 12/09/1997)