Le projet ORIGIN développe un réseau local domestique nouvelle génération. L'idée est de répondre aux besoins croissants de connectivité à la maison, en combinant fibre et wi-fi.

La complémentarité du sans fil et de la fibre fera les réseaux domestiques de demain

Depuis janvier 2010, une équipe de recherche* animée par Orange Labs cherche à développer la nouvelle génération de réseau domestique local. "Il s'agit de répondre aux internautes à leur demande de connectivité, afin de satisfaire leurs besoins en télétravail, ou encore en flux vidéo 3D etc." explique à L'Atelier Anna Pizzinat, ingénieur de recherche chez Orange France Télécom et directrice du projet ORIGIN. "Il s'agit également d'anticiper les flux Internet nécessaires quant à la santé domestique, puisqu'il y aura de plus en plus de dispositifs connectés dans les foyers" poursuit-elle. Mais fournir un Wi-Fi très haut débit est un challenge technique difficile à relever. La réponse pourrait bien résider dans la complémentarité des technologies.

Associer fibre et ondes radios...

"Le Wifi  802.11 AD voit en ce moment sa standardisation se finaliser. Le problème, c'est que sa fréquence est très élevée, de l'ordre de 60 GHz. De ce fait, il ne peut traverser les murs" explique Anna Pizzinat. Que faire d'ondes permettant de transférer plusieurs Gigabits de données par seconde si leur transmission à la maison est complexe ? "La réponse que nous avons trouvé suppose développer un nouveau câble en fibre optique, plus manipulable que d'autres et de l'intégrer par exemple dans des prises murales afin de générer des points d'accès sans fils"  ajoute-t-elle.  Ces derniers bénéficieront de nouveaux composants photoniques pour éviter des pertes de flux. Aussi, pour économiser énergie et bande passante, un prototype des points d'accès sera optimisé pour s'allumer uniquement si quelqu'un est dans la pièce.

... pour offrir une solution commercialisable

Une démonstration des prototypes opérationnels aura lieu au second semestre 2012 et l'équipe du projet est actuellement en train d'établir son business plan "pour proposer une solution à la vente, par exemple pour Orange, mais pas uniquement" précise Anna Pizzinat. Ce travail de recherche s'est donc déroulé dans une réelle prospective commerciale, en commençant notamment par des études marketing, la définition de cahier des charges, puis en se poursuivant l'élaboration de tests en laboratoires. A noter que le coût d'ORIGIN est de l'ordre de 4,5 millions d'euros sur 36 mois, et que le projet mobilise 324 hommes/mois.

* En plus d'Orange Labs, les partenaires sont Acome, ESYCOM, l'Institut de recherche en électrotechnique et électronique de Nantes Atlantique, NIJI; SIRADEL et TELECOM Bretagne. Le projet est labellisé par Images & Réseaux, ce qui lui a permis d'accéder à des aides financières, de la DGCIS et la région Bretagne.