Le plan de bataille de Telecom Italia pour contrer l'OPA d'Olivetti, adopté par le conseil d'administration d'hier sera soumis à une assemblée convoquée pour le 10 avril. Telecom Italia lancera ...

Le plan de bataille de Telecom Italia pour contrer l'OPA d'Olivetti, adopté par le conseil d'administration d'hier sera soumis à une assemblée convoquée pour le 10 avril. Telecom Italia lancera tout d'abord une offre publique d'échange (OPE) sur les 39,9 % du capital de sa filiale de téléphonie mobile Telecom Italia Mobile (TIM) qu'il ne détient pas actuellement. Le groupe propose ensuite de convertir les actions d'épargne, privées de droits de vote, en actions ordinaires Telecom Italia. Enfin, dès le feu vert de l'assemblée obtenu, l'opérateur envisage d'acquérir jusqu'à 10 % de son propre capital en Bourse. Pour ce faire, il offrira jusqu'à quinze euros par titre, soit 50 % de plus que l'offre d'Olivetti.

Qualifiant le plan de Telecom Italia de "simples mesures financières prises pour faire obstacle à l'OPA d'Olivetti", Roberto Colaninno, l'administrateur délégué d'Olivetti, a également annoncé que son groupe présenterait la semaine prochaine un plan industriel dans le cadre de l'OPA sur Telecom Italia. Mettant en garde Franco Bernabé, le patron de Telecom Italia, sans le nommer directement, Roberto Colaninno a précisé "si l'on ne crée pas de valeur comme on l'a promis, on peut s'attendre à être chassé à n'importe quel moment". Selon lui, on peut aussi s'attendre à être mis dehors "si l'on crée des paravents et l'on croit faire illusion sur les gens avec de fausses propositions. Quand on crée des barrières, des alliances qui font obstacle au pouvoir du marché, on ne peut plus dire qu'on est dans un marché libre et que l'objectif est de créer de la valeur". (Le Figaro - Les Echos - 12/03/1999)