Installé aux Etats-Unis depuis 1990, son PDG, Leon Cohen-Levy a eu l'idée de monter une société de télécommunications proposant des communications internationales gratuites, financées par de brefs...

Installé aux Etats-Unis depuis 1990, son PDG, Leon Cohen-Levy a eu l'idée de monter une société de télécommunications proposant des communications internationales gratuites, financées par de brefs messages publicitaires personnalisés interrompant la conversation toutes les trois minutes "la télévision et la radio sont gratuites. Pourquoi pas le téléphone ?". Le système testé depuis juillet 1997, opérationnel depuis novembre 1998 est offert au public depuis le début de cette année. L'utilisateur doit répondre à un questionnaire détaillé permettant de cerner son profil pour bénéficier de ce service gratuit. Il compose ensuite un numéro d'accès local (facturé), le 01 44 37 06 66 à Paris, puis un code. Comme Cortex doit disposer d'une présence locale pour acheminer l'appel, ce service n'est pour l'instant proposé qu'entre New York, Miami, Paris, Bruxelles et Londres, villes dans lesquelles le groupe dispose d'une plate-forme. Le réseau de communication entre les différentes villes utilise le protocole Internet (IP). Selon Cortex, la plate-forme parisienne peut traiter en même temps plus de 20 000 appels. Comptant des annonceurs comme Planet Hollywood ou Hard Rock, le groupe a déjà séduit à Paris plus de 10 000 personnes et plus de 50 000 dans le monde. Envisageant de s'introduire au Nasdaq l'hiver prochain pour accélérer son développement, Cortex souhaiterait placer 65 % de son capital et recueillir entre 50 et 70 millions de dollars. Cette somme lui permettrait de s'installer dans plus de 50 pays représentant plus de 90 % des communications longue distance. Le groupe ouvrirait en France un numéro d'accès local à Lyon, dans le Sud-Ouest et sur la Côte d'Azur. (Les Echos - 23/03/1999)