D'ici fin 2005, France Télécom a comme objectif de couvrir 96 % de la population française en accès Internet haut débit. En plus du Wimax, qui peine à se développer en France depuis que l'ART a...

D'ici fin 2005, France Télécom a comme objectif de couvrir 96 % de la population française en accès Internet haut débit. En plus du Wimax, qui peine à se développer en France depuis que l'ART a choisi en décembre dernier le mode des enchères pour attribuer des licences, l'une des technologies qui permettrait de vendre des accès haut débit au maximum de français est le Re-ADSL2.

Re-ADSL2 ? Son nom complet est le Reach extended ADSL . Qu'est-ce que cela ? Une technique d'accès ADSL qui rallonge de 5,5 à 8 kilomètres la distance nécessaire entre le central téléphonique de l'opérateur et la ligne de l'utilisateur, afin que ce dernier puisse avoir accès à Internet. A l'échelle de l'hexagone, 300 000 lignes supplémentaires pourraient ainsi être connectés à Internet via haut débit.

Qui l'utilise ? Depuis le 1 er juin, Free a lancé la 1 ère offre re-ADSL2 pour 29.99 euros par mois avec Internet et téléphonie illimitée. Offre qui inclut dans son prix la Freebox (v4). Chez Wanadoo, le forfait revient à 24,90 euros par mois, hors acquisition d'un modem Ethernet + 60 euros de frais d'installation + achat d'une LiveBox spéciale vendue 79 euros.

L'ADSL dans les campagnes a donc un prix qui n'est pas neutre… D'autant que les débits maximaux du Re-ADSL2 restent compris entre 512 k/bits en réception et 128 k/bits en émission. Extension oblige.

(Atelier - groupe BNP Paribas - 20/06/2005)