Bouygues Telecom ne pouvait visiblement pas rester en marge du haut débit sur téléphones mobiles. Le troisième opérateur hexagonal vient donc de lancer son réseau Edge ce jeudi, qui couvre d'ores...

Bouygues Telecom ne pouvait visiblement pas rester en marge du haut débit sur téléphones mobiles. Le troisième opérateur hexagonal vient donc de lancer son réseau Edge ce jeudi, qui couvre d'ores et déjà 85 % de la population . Pour l'instant, les offres qui découleront de cette "révolution" seront destinées aux entreprises et aux professionnels, qui se verront proposer des offres de multimédia mobile.

Mettant en avant qu'Edge est une technologie réseau qui a déjà été testée et choisie par 141 opérateurs dans le monde , l'opérateur revient dans un communiqué de presse sur les étapes du chemin qu'a fait cette technologie depuis 2001, année pendant laquelle l'entreprise s'est "convaincue des atouts de ce standard". Le déploiement est décidé en septembre 2003 et a démarré en mai 2004.

Avec des débits de 6 à 10 fois plus rapides que le GPRS , l'Edge a été déployé sur 9 000 sites et sur 80 % des sites Bouygues Télécom . L'opérateur lui a consacré un investissement de 230 millions d'euros sur 2004 et 2005.

Une somme minime par rapport à celles investies par les concurrents de Bouygues Télécom, SFR et Orange, dans l'acquisition de licences UMTS. Et les responsables de Bouygues Télécom de clamer haut et fort que pour l'instant ces investissements ne sont pas près d'être rentabilisés si l'on considère le peu de clients convaincus par la 3G depuis son lancement...

Bouygues Télécom fait donc les choses étape par étape. Sans tourner le dos à la 3G. Pour Bouygues Telecom, il semblerait simplement qu'il soit encore trop tôt et qu'il faille attendre que la technologie soit fiable, selon les propres mots de M. Bouygues.

(Atelier groupe BNP Paribas - 26/05/2005)