Selon la deuxième vague du baromètre réalisée par la Sofres pour Unisys auprès de 272 entreprises parisiennes de 10 à 500 salariés, menée du 12 au 16 novembre 2001, 93 % des entreprises parisiennes ...

Selon la deuxième vague du baromètre réalisée par la Sofres pour Unisys auprès de 272 entreprises parisiennes de 10 à 500 salariés, menée du 12 au 16 novembre 2001, 93 % des entreprises parisiennes disposent d’un accès Internet, contre 84 % lors de la précédente vague en février 2001. Pour 52 % d’entre elles, il s’agit aujourd’hui de haut débit, contre 44 % en février. 81 % des entreprises ne disposant pas encore d’accès à Internet à haut débit ont l’intention de s’équiper dans les douze prochains mois. 60 % ont des intentions très fermes, contre 26 % en février. 70 % des entreprises connectées de manière standard seraient intéressées par les avantages du haut débit, et ce indépendamment du prix. Le commerce, l’industrie et surtout les services sont les secteurs les mieux équipés. Le secteur des BTP est le moins connecté et le moins sensible aux avantages du haut débit. 79 % des entreprises de 200 à 500 salariés sont connectées au haut débit, contre 47 % des entreprises de 10 à 49 salariés. Quelle que soit la taille de l’entreprise, la connaissance du haut débit est très répandue. France Télécom demeure aujourd’hui le principal acteur du marché de l’Internet haut débit. Toutefois, de nouveaux prestataires menacent cette position. Colt est ainsi passé de 4 à 17 % en taux de pénétration. L’ADSL est la technologie la plus utilisée pour l’Internet haut débit (60 %) ainsi que les liaisons spécialisées (19 %). 46 % des entreprises ayant une connexion de 128 Kbs maximum ou n’ayant pas encore accès à Internet ont été récemment démarchées par France Télécom. Avec respectivement 51 % et 27 % de taux de pénétration, France Télécom et Wanadoo sont les premiers acteurs du marché, devant Noos (20 %), Colt (15 %), Oléane (9 %) et AOL (7 %). 94 % des utilisateurs d’Internet haut débit sont satisfaits de leur connexion et 89 % de la disponibilité de bande passante. Toutefois, le délai d’installation est encore supérieur au délai que les entreprises estimeraient raisonnables, essentiellement pour les sociétés de 50 à 199 salariés (4,4 semaines en moyenne). Selon les personnes interrogées, la permanence de la connexion, la rapidité d’envoi et de réception des données, la rapidité de l’affichage d’une page web, le cout forfaitaire connu et la réduction des couts sont, dans l’ordre, les principaux avantages de la connexion haut débit. Les personnes sondées se déclarent pretes à payer entre 42 et 59 F par mois et par poste. Le nombre moyen de postes connectés augmente par rapport à la vague précédente: + 13,7 postes sur l’ensemble des personnes interrogées. Le nombre de postes connectés de façon standard diminue (- 1,6 postes connectés en standard) alors que le nombre de postes connectés en haut débit progresse (+ 21,1 postes). (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 4/02/2002)