Le câblo-opérateur Noos, épinglé par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et par plusieurs associations de consommateurs comme les...

Le câblo-opérateur Noos, épinglé par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et par plusieurs associations de consommateurs comme les Déçus du câble, a annoncé, lors d'une conférence de presse, sa détermination à résoudre les dysfonctionnements relevés par ses clients.
 
Selon Noos, ces défectuosités sont à attribuer à des infrastructures et des méthodes de gestion obsolètes héritées des anciens câblo-opérateurs, qui, en se rapprochant à partir de 2005, ont formé l'actuel Noos-Numéricable.
 
Après s'être publiquement excusé, l'opérateur a rappelé les efforts déjà fournis et s'est engagé à répondre à la totalité des réclamations pour la fin mars. Ainsi, Noos a précisé avoir, à ce jour, traité 6 000 dépôts de garantie et 6 700 cas de remises sur forfaits, ou encore régularisé 20 000 demandes de résiliation et vérifié 41 000 factures. D'ici la fin du mois, la société devra encore se pencher sur 1 800 cas de changement d'adresse et régulariser la location de 10 000 locations de décodeurs.
 
Le câblo-opérateur a également promis certaines mesures d'indemnisation, comme le remboursement, sous forme d'avoir, de la somme de 20 euros, et la gratuité de l'abonnement au bouquet TV Max. Voilà qui reste bien maigre...
 
Le service client devrait être lui aussi amélioré. En plus des 1 000 collaborateurs dont la tâche est de traiter les appels téléphoniques, Noos a annoncé renforcer la formation des opérateurs qui auront à répondre aux courriers et la mise en place d'un nouveau système informatique.
 
Enfin, le câblo-opérateur a évoqué ses investissements dans la fibre optique. De 400 000 foyers raccordés en 2006, Noos brigue les 2 500 000 foyers équipés pour 2007 et 5 000 000 en 2008.
 
Mais cet élan vers le très haut débit et les promesses faites par Noos seront-ils suffisants pour satisfaire des clients excédés?
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 08/03/2007)