Qu’est-ce qui explique les difficultés pour les entreprises à entamer leur transformation digitale? Une étude de Brocade analyse ces contraintes qui les empêchent d’innover comme elles le devraient, et leurs conséquences.

Les départements informatiques freinent-il la transformation digitale ?

L’entreprise technologique américaine Brocade vient d’annoncer les résultats de sa dernière étude sur la transformation digitale des entreprises. Intitulée “Libérer le pouvoir de la transformation digital : délivrer l’IT des contraintes héritées”, cette enquête réalisée en avril 2016 explique les difficultés des entreprises à innover. Plus de 630 décideurs d’entreprises comptant plus de 500 employés, en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Etats-Unis, en Australie et à Singapour, s’accordent à penser que le fonctionnement actuel des départements informatiques nuit à la transformation digitale des entreprises.

Les principaux obstacles à la transformation digitale

 

73% des répondants considèrent que la protection des données est si chronophage que cela prend le pas sur la transformation du processus. De même, 63% des sondés pensent la même chose d’une autre tâche quotidienne : la gestion des systèmes existants. Bien que 87 % des personnes interrogées affirment que leur entreprise adopte une stratégie de transformation numérique, 79% d’entre eux jugent la mise en place effective et efficace limitée en raison d’un manque de budget (49 %), de problèmes de sécurité (43 %), de la rigidité des systèmes actuels (26 %) et du temps requis pour gérer les systèmes existants (22 %). 88% d’entre eux ont également déclaré avoir été confrontés l’an dernier à une situation où l’équipe IT a dû décliner ou reporter une demande qui aurait profité à l’entreprise.

Les opportunités de participer à la transformation digitale

Selon plus de 70% départements IT interrogés à travers le monde, la flexibilité est la solution. Plus de souplesse au niveau de l’approche de la technologie permettrait à leur entreprise d’être plus compétitive pour 36% d’entre eux, de gagner du temps à consacrer à l’innovation (31%) ou encore de mettre fin aux projets officieux (30%). Par ailleurs, l’étude estime qu’une plus grande possibilité d’innover permettrait d’accroître de 12% le revenu et de diminuer les coûts de 10% sur les 12 prochains mois. Il ne reste plus qu’à changer les mentalités.

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste