La décision de l'ART (voir la revue de presse du 23/06) concernant les reversements de France Télécom à Cegetel, suscite diverses réactions de la part des fournisseurs d'accès à l'Internet (FAI). ...

La décision de l'ART (voir la revue de presse du 23/06) concernant les reversements de France Télécom à Cegetel, suscite diverses réactions de la part des fournisseurs d'accès à l'Internet (FAI). Pour 1999 et 2000, l'ART a décidé de diminuer ces reversements d'environ 7 à 3,8 centimes par minute. Comme certains opérateurs partageaient ces reversements avec des FAI installés sur leurs boucles locales, cette baisse diminue donc les revenus de ces FAI, en particulier ceux dits "gratuits". Directeur général de Yahoo ! France, Philippe Guillanton déclare "la curieuse décision de l'ART va à l'encontre de ce que demandait tout le monde". Pour leur part, Lokace Online, Liberty Surf et World Online déplorent le faible reversement adopté. Toutefois, comme ils ne comptaient que marginalement sur des reversements faibles ou inexistants, tous déclarent que leur modèle économique n'est pas remis en cause. World Online se réjouit même "de la clarification apportée". Pour l'ART, il faut comparer ce que verse France Télécom et ce qu'il touche "on ne peut pas demander à la fois à ce que les communications locales soient les moins chères possibles et que les reversements soient les plus élevés possibles". Satisfait de cette décision, France Télécom voyait d'un mauvais oeil le développement de l'Internet gratuit hors de son contrôle et, en particulier, les FAI fuir son réseau pour ceux de ses concurrents afin de bénéficier de reversements. France Télécom tente également d'empêcher l'utilisation de boucles locales alternatives. Il veut ainsi interdire l'utilisation de numéros d'appel locaux gérés par les opérateurs alternatifs pour rapatrier tout le trafic Internet vers des numéros spéciaux commençant par 086 dont il cogère l'utilisation. Toutefois, alors que France Télécom voulait réserver son forfait Internet à ces numéros 086, l'ART l'en a empêché. (La Tribune - 25/06/1999)