ce téléphone à écran donnant accès à Internet, baptisé Webphone, a été faite hier à Paris par Alcatel Télécom. Présentés en janvier dernier lors du consumer electronic show à Las Vegas, les premiers...

ce téléphone à écran donnant accès à Internet, baptisé Webphone, a été faite hier à Paris par Alcatel Télécom. Présentés en janvier dernier lors du consumer electronic show à Las Vegas, les premiers téléphones à écran présentaient quelques handicaps comme un écran petit, une technologie propriétaire liée à un fournisseur d'accès à Internet. En revanche, le Webphone d'Alcatel utilise le standard Java de Sun, offre un écran tactile couleur, une interface simple, un téléphone sans fil utilisant la technologie numérique Dect. La version française de cet appareil permettra également de se connecter au Minitel. Ce produit sera mis en vente au début de 1998 pour environ 500 dollars (2 500 F) en noir et blanc, (400 F de plus pour la version couleur), bien moins cher qu'un micro-ordinateur (environ 10 000 F) ou même un network computer (évalué à 5 000 F). Il sera également disponible, tout comme l'actuel minitel, en location. Ce prix pourrait même être inférieur, car Alcatel compte vendre le Webphone comme le GSM, c'est-à-dire que l'abonnement à un fournisseur d'accès à Internet serait pris à travers l'achat d'une carte à puce, équivalente de la carte Sim pour les téléphones mobiles, permettant ainsi de mettre en place un système de subvention pour l'achat de l'appareil. Alcatel est actuellement en discussion avec un certain nombre d'opérateurs ou de fournisseurs de services afin de pouvoir concrétiser cette possibilité. Alcatel espère bien vendre dès 1998, 500 000 exemplaires de ce Webphone qui permet de surfer sur le Web, de correspondre avec le courrier électronique et d'écouter les messages de son répondeur (soit 10 % à 30 % du marché des Minitel dès la première année). (L'Agefi - le Figaro - La Tribune - Les Echos - Libération - 11/06/1997)