à haut débit. Opérateur d’Astra, la société Européenne des Satellites (SES) vient d’annoncer qu’elle serait en mesure d’offrir un vaste système interactif par satellite dès 2000. Astra entend être ...

à haut débit. Opérateur d’Astra, la société Européenne des Satellites (SES) vient d’annoncer qu’elle serait en mesure d’offrir un vaste système interactif par satellite dès 2000. Astra entend être le premier opérateur à utiliser commercialement la bande de fréquence KA, facile d’utilisation, d’un coût raisonnable, offrant des capacités de transmission significatives. Un accord de 102 millions de F vient ainsi d’être conclu par Astra avec Nortel Networks et Philips. Nortel Networks construira les infrastructures au sol à Betzdorf (Luxembourg) tandis que Philips fabriquera les terminaux interactifs permettant de recevoir et d’émettre toute information. Cette nouvelle technologie complètera la plate-forme multimédia existante d’Astra, dont les capacités d’utilisation sont beaucoup plus restreintes. Utilisant la technique de la “voie de retour” par satellite, le nouveau système est adapté à une large gamme de communications. Elle permet notamment la pratique de la télémédecine, l’éducation à distance ou bien encore les vidéo-conférences. Alors que jusqu’ici ses revenus proviennent à 100 % de l’utilisation de ses services par les particuliers, Astra espère ainsi capter l’importante clientèle d’entreprises et de particuliers intéressée par le multimédia.

Ce service sera commercialisé en Europe de l’Ouest et en Europe centrale via le satellite Astra 1H dès 2000. Chaque utilisateur devra disposer d’un terminal interactif par satellite coûtant 12 000 F. Avec le lancement du satellite Astra 1K en 2001, la zone de services sera étendue à l’Europe de l’Est et la CEI. (La Tribune 16/12/1998)