Confronté à des pertes de part de marché dans les communications longue distance, Deutsche Telekom a décidé de casser ses prix dans les semaines à venir comme il l’avait déjà fait dans la téléphonie...

Confronté à des pertes de part de marché dans les communications longue distance, Deutsche Telekom a décidé de casser ses prix dans les semaines à venir comme il l’avait déjà fait dans la téléphonie mobile. Selon le quotidien Bild “les prix des communications locales et longue distance pourraient être divisés par plus de deux entre 58 et 63 %”. Les 5 millions d’utilisateurs du réseau numérique à intégration de service (ISDN) seraient les seuls, dans un premier temps, à bénéficier de cette réduction à compter du 1er janvier 1999. Les clients traditionnels devront attendre le printemps.

Selon le dernier numéro de “Wirtschaftswoche”, les concurrents auraient déjà capté au troisième trimestre plus de 50 millions de minutes de conversation par jour, soit 20 % du marché, contre 20 millions au second trimestre “si la tendance se poursuit, ils arriveront rapidement à 40 % de part de marché”.

Tout en indiquant que les chiffres communiqués par Bild vont “dans la bonne direction”, Deutsche Telekom refusait hier de confirmer ces informations. Jouissant toujours d’une position dominante sur le marché allemand, l’opérateur devra d’abord faire homologuer ses nouveaux tarifs par l’autorité de régulation.

Sur les neuf premiers mois de l’exercice, Deutsche Telekom a réalisé un chiffre d’affaires de 51,4 milliards de marks, en hausse de 3,6 %, et un bénéfice de 3 milliards de marks en progression de 22 %. (Le Figaro Les Echos La Tribune 29/10/1998)