Le PDG l'avait laissé entendre. Aujourd'hui, c'est officiel. Deutsche Telekom va subir un plan social : 32 000 emplois seront supprimés en trois ans sur un total de 244 000. Ce sont les 170 000...

Le PDG l'avait laissé entendre. Aujourd'hui, c'est officiel. Deutsche Telekom va subir un plan social : 32 000 emplois seront supprimés en trois ans sur un total de 244 000. Ce sont les 170 000 personnes employés sur le territoire allemand qui vont, les premières, subir cette décision.

Face à la perte de vitesse de la téléphonie fixe, Deutsche Telekom restructure son département. Les deux tiers des postes supprimés le seront dans ce secteur, soit un poste sur cinq. Les autres licenciements se répartissent entre les secteurs informatique et administratif. Pour le service informatique, le chiffre comprend l'externalisation de la filiale de services Vivento qui emploie 7 000 employés.Le groupe assure qu'il n'y aura pas de licenciements secs. Si l'on retire les postes externalisés et qu'on y ajoute les postes créés, le nombre d'employés effectivement licenciés est réduit à 19 000.

Dans le secteur commercial, de nombreux emplois verront le jour. L'autre moitié des créations de postes sera celui de la mise en place du réseau de fibre optique. En septembre, la firme avait insisté sur la création d'un réseau à fibre optique , projet dont le coût s'élève à 3 milliards d'euros.

"On ne peut pas maintenir des emplois qui sont dépassés par le progrès technologique. Les changements mondiaux de la branche, l'évolution technologique très rapide et la concurrence sévère dans la téléphonie fixe et le haut débit placent la société devant des défis accrus", explique le PDG, Kai-Uwe Ricke.

(Atelier groupe BNP Paribas - 03/11/05)