d'être validée par l'ART. Cette partie précise notamment les tarifs qui seront appliqués aux nouveaux entrants sur le marché français du téléphone par l'opérateur. Le première partie de ce catalogue...

d'être validée par l'ART. Cette partie précise notamment les tarifs qui seront appliqués aux nouveaux entrants sur le marché français du téléphone par l'opérateur. Le première partie de ce catalogue concernant surtout les nouveaux opérateurs possèdant ou ayant l'intention de développer leurs propres infrastructures avait reçu l'approbation de l'ART le 9 avril dernier. Désormais, l'ensemble des acteurs des télécommunications vont pouvoir négocier leurs conventions avec France Télécom. Toutefois, voulant se donner une certaine marge de manoeuvre, l'ART a laissé "la porte ouverte à des adaptations correspondant à des besoins non encore identifiés" afin de permettre "d'accompagner l'évolution du marché de manière maitrisée". France Télécom est par ailleurs invité à faciliter la "portabilité" des numéros de téléphone permettant à l'abonné de conserver son numéro actuel même s'il change d'opérateur. De plus, courant 1998, France Télécom devra introduire dans son réseau la technologie dite de "réacheminement par gestion d'abonné avec numéro préfixé". (Les Echos - 05/08/1997)

-Devant le succès rencontré par la formule des Call Box proposant des communications à tarifs avantageux vers l'étranger, Telnet va ouvrir en France de nouveaux magasins. Venant d'Angleterre, le système Call Box, bien que le prix à la minute ne soit pas très différent de celui pratiqué par France Télécom, offre en revanche des forfaits très avantageux, le quart d'heure d'appel vers le Cambodge revient par exemple à 120 F (146,55 F avec France Télécom). La société britannique Telnet a déjà, depuis l'ouverture en mars du premier magasin de ce genre rue du Faubourg Saint-Denis (10ème), implanté ses cabines en cinq points de la capitale ainsi qu'à Saint-Denis. Les appels peuvent être de 20 à 50 % moins cher qu'avec France Télécom selon un des responsables de Telnet France. Détaillant de la conversation téléphonique, Telnet revend en fait des communications achetées en gros à trois fournisseurs dont les noms restent confidentiels "nos cabines sont reliées à un ordinateur, qui est lui même connecté à un central qui regroupe ces fournisseurs. Un programme informatique permet à un appel d'emprunter le réseau le moins cher au moment où il passe". La clientèle d'origine étrangère grande consommatrice d'appels longue distance est tout particulièrement visée par Telnet dont les Call Box sont installés à Barbès, Belleville et Saint-Denis. La plupart de ses quelque trente employés ont été choisis parmi les jeunes issus de l'immigration capables de communiquer avec une clientèle très cosmopolite.7 000 F de chiffre d'affaires par jour et 10 000 à 15 000 F les samedi et dimanche sont réalisés en moyenne par chaque boutique. Trois nouveaux magasins ouvriront prochainement dans le 8ème arrondissement de Paris, à Belleville et à Montfermeil (Seine-Saint-Denis). Paris et sa région devraient compter, avant mars 1998, 23 boutiques, 40 pour la province. Voulant profiter de l'ouverture du marché français à la concurrence, Telnet veut proposer l'année prochaine des communications à l'intérieur de l'Hexagone. (Le Figaro - 02/03/08/1997)