Le nomade numérique voyage léger. Il tire profit de notre monde ultra-connecté pour travailler où bon lui semble. La tendance reste encore aujourd’hui mineure mais le phénomène est bel et bien en marche !

Le digital nomad, espèce en voie d'extension

Un ordinateur portable, un smartphone, une connexion internet. Voici les incontournables du « digital nomad » ou nomade numérique, un nouveau type de travailleurs qui aime faire rimer voyage et travail. Toutefois, ils restent encore peu nombreux aujourd’hui à avoir adopté ce style de vie à plein temps comme le soulignait Emmanuel Guisset, fondateur d’Outsite, à l’occasion de l’événement Future of Work organisé par Mangrove à San Francisco, « Les ‘vrais’ digital nomads, ceux qui pratiquent ce style de vie à plein temps, représentent encore une niche ». En effet, la vie d’un nomade numérique, dont la liberté n’est pas sans faire rêver, s’accompagne de défis.

 

 

Le travailleur de demain, mobile, fait face à des défis

« C’est inhérent à notre nature humaine, nous avons besoin de repères, un chez soi par exemple. Être entouré de notre ‘tribu’, la famille et les amis, est également important. », a expliqué Sondre Rasch, fondateur de Konsus. Aussi, le freelance nomade peut observer des difficultés à rester en phase avec ses interlocuteurs, à commencer par ses clients comme l’a évoqué Tessa Greenleaf, « matching specialist » chez Cloudpeeps : « Les clients et autres partenaires ne partagent pas nécessairement le même mode de vie que le digital nomad qui doit alors trouver un équilibre. » Cependant, être un digital nomad n’implique pas nécessairement de travailler tout en voyageant les 12 mois de l’année; quelques semaines à l’autre bout du globe ou un mois de retraite au vert pour se concentrer sur des projets professionnels sont également des formes de nomadisme numérique.

La communauté des nomades numériques se consolide

Il n’en reste pas moins que le phénomène est bel et bien en marche. Du côté des entreprises déjà, les incitations à sortir du cadre de travail traditionnel se font sentir. Selon une étude conduite par Polycom, 48% des entreprises américaines encourageraient déjà leurs employés à travailler à distance et depuis n’importe quel type d’appareils. De surcroît, un tiers de la population active serait freelance aux États-Unis, une proportion qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Si les véritables digital nomads, indéniables figures de proue du futur du travail, ne sont encore qu’une petite communauté, ils deviennent de plus en plus nombreux.

Rédigé par Pauline Canteneur