Un responsable des ressources humaines efficace sera bientôt celui qui arrive à connecter les collaborateurs entre eux, à valoriser leur parole.

Le DRH doit plus que jamais créer du lien entre les salariés

Le digital n'est plus l'apanage des directions informatiques et marketing uniquement, mais concerne aussi largement les ressources humaines. Leur mission ne se limite ainsi plus à détecter, recruter et faire évoluer des talents. Les professionnels de ce secteur doivent désormais aussi "créer du lien, de la collaboration entre les salariés", selon Yves Grandmontagne, directeur des ressources humaines de Microsoft France. Une opinion qu'il défendait hier, à l'occasion de la tribune Décideurs RH, organisée par le Club Digital RH, en partenariat à L'Atelier. Et qui est partagée par Patrick Hoffstetter, patron de la Digital Factory de Renault et par Richard Collin, Directeur de l'Institut de l'Entreprise 2.0 de Grenoble Ecole de Management. Pour eux, un leader doit ainsi être une personne qui connecte les gens entre eux et se met à leur service. Mais qui permet aussi de fluidifier et accélérer le transfert de l'information. Résultat : le passage d'une organisation pyramidale à une organisation en réseau, le digital bouleversant les lignes hiérarchiques. Le problème : il devient nécessaire de repenser l'organisation.

L'outil comme accompagnateur

Selon les responsables interrogés, si elles ont été pendant longtemps réticentes, les entreprises se dotent progressivement d'outils et de supports, comme les réseaux sociaux d'entreprise. Une façon de casser les silos dans l'entreprise ? Pour Yves Grandmontagne, cela permet d'accélérer les relations de travail mais suppose que ces outils sociaux soient bien orchestrés. La technologie doit aussi permettre d'amener de la transparence et donner la possibilité d'interagir entre salariés et dirigeants. Et pour cela, "il faut faire confiance aux salariés pour s'autoréguler", dit Emilie Lanciaux-Jous, responsable de la communication interne chez Axa France. Même si une modération a posteriori peut être envisagée, l'objectif est de ne pas bloquer de thématique. La participation des salariés se fait sur la base du volontariat et c'est à eux de s'emparer de l'outil. Comment les encourager à s'engager ?

Comment y parvenir ? Par des ambassadeurs

Pour mener à bien la conduite du changement qu'impose l'ère numérique, Patrick Hoffstetter de Renault suggère de commencer par le haut et convaincre le COMEX. La direction de la communication interne peut également relayer et faire connaître les outils à disposition aux collaborateurs et également développer des modules de formation et d'accompagnement. Enfin, la création d'une communauté d'ambassadeurs, comme des personnes représentatives des différentes directions et des filiales comme relais permettrait de transmettre "la bonne parole". Un autre enjeu est d'éviter le risque de fracture numérique en interne en impliquant la totalité des collaborateurs.

Rédigé par Claire Cavret
Social Media Manager