Comment savoir si le message d’une publicité est compris ? En passant par la mesure de son audience. Mais cela devient encore plus intéressant s’il y a un bénéfice pour le public.

Entre e-commerce et mesure de visibilité, Gameit gamifie les campagnes publicitaires

Plus de 80 % des internautes américains expliquent ignorer les publicités en ligne. Celles-ci sont souvent vécues comme un fardeau venant troubler l’utilisateur dans ses activités. En irait-il de même si ces publicités devenaient ludique, voir offraient une récompense à ceux qui seraient prêts à les visionner ? C’est l’avis de la start-up Gameit, qui développe une application permettant aux utilisateurs de jouer à des jeux-concours basés sur des vidéos publicitaires, avec des gains potentiels à la clef. A priori, tout le monde y gagne : les marques ont l’assurance de faire passer leur message, les joueurs obtiennent des réductions moyennant un petit effort, et Gameit se rémunère sur les frais payés par les marques pour intégrer l’application et sur le bénéfice dégagé lors de la vente. La start-up vend en effet directement les produits aux joueurs, qu’elle achète en gros à des prix attractifs auprès des marques.

Un modèle gagnant-gagnant

Comment ça marche ? L’usager commence par choisir un produit dans l’application (disponible sur IOS, une version android est en cours d’élaboration), regarde un court spot publicitaire, et répond ensuite à un quiz en lien avec cette vidéo. Les bonnes réponses rapportent des points, d’autant plus que la réponse est rapide. Il est possible de joueur plusieurs fois pour améliorer son score. Chaque produit est mis en ligne sur une période de huit jours. À l’issue de celle-ci, si un nombre suffisant de joueurs ont participé, celui qui a obtenu le meilleur score remporte le produit gratuitement. Les autres obtiennent une réduction pouvant osciller entre 20 et 80 %, en fonction de leur classement. Si le seuil de participants requis n’est pas atteint, chacun obtient une réduction de 10 à 20 %. A en croire ce qu’affirment le CEO Bryce Johnson et le chief game designer Tyler Hall dans une interview accordée à Venture Beat, les participants regardent en moyenne chaque publicité à deux ou trois reprises. Pour fonctionner, le système doit néanmoins convaincre une audience suffisamment nombreuse. L’entreprise affirme avoir pour l’heure rassemblé dix mille utilisateurs uniques ayant disputé 200 000 parties, et séduit plusieurs marques de vêtements, jouets, meubles et gadgets, dont Kate Spade, Lululemon, Nikon, Tory Burch et Sephora. Le tout depuis le lancement de la version beta, en décembre.

Un modèle en vogue

Gameit semble avoir convaincu les investisseurs, puisque l’entreprise vient de réunir 1,6 millions de dollars de financements. Les fonds devraient notamment être utilisés pour conquérir de nouveaux utilisateurs et de nouvelles marques, mais aussi pour proposer de nouvelles fonctions, comme la possibilité de jouer en équipe. Le modèle de la publicité ludique avec gains à la clef fait aujourd’hui des émules. L’application Trivios, développée par Purple Gator, propose ainsi un modèle similaire à celui de Gameit. D’autres, comme Kiip, affichent un message publicitaire accompagné d’un cadeau (échantillons, bonus dans un jeu vidéo, morceaux de musique…) lorsqu’un objectif est accompli lors d’une application : il peut s’agir d’un niveau achevé dans un jeu, d’un footing mené à terme ou encore d’une playlist composée.

Rédigé par Guillaume Renouard