Entre maladies caractéristiques des pays pauvres et problèmes de santé proches de ceux des pays riches, la e-santé offre des opportunités autant économiques que sociales au Brésil, comme dans les autres pays émergents.

La e-santé améliore les systèmes de santé jusque dans les favelas de Rio

Intégrer la e-santé à un modèle du système de santé pré-existant dans un pays émergent offrirait de nombreux avantages, tant pour le personnel que les patients et le système lui-même. En effet, l'urbanisation rapide des pays émergents apporte avec elle des modifications radicales dans le mode de vie des habitants. Elle a pour conséquence, d'une part, le vieillissement de la population, et d'autre part le changement de type des maladies rencontrées. Des infections comme les hépatites ou la tuberculose sont plus souvent remplacées par des maladies chroniques, comme le diabète, l'hypertension et les maladies cardiaques. C'est pour cela que la New Cities Foundation a choisi le Brésil pour le cadre de son étude, un pays qui connaît actuellement ces changements. Le but de cette étude, menée sur plusieurs mois, a été de découvrir quels bénéfices peut apporter la e-santé dans une communauté pauvre et aux problèmes médicaux évoqués ci-dessus. Il apparaît qu'entre autres, un modèle fondé sur la e-santé permet d'effectuer d'importantes économies ; il facilite le travail du personnel de la santé et accélère la vitesse à laquelle les personnes d'une communauté pauvre peut accéder à des soins.

Une e-santé profitable à tous

La fondation à l'origine du projet a doté une clinique du district de Santa Marta, une favela située à Rio de Janeiro, d'un kit de e-santé portable, composé d'objets aussi simples que de stéthoscopes et d'électrocardiogrammes qu'un moniteur de pression artérielle ou un V-scan, un appareil utilisant des ultrasons pour effectuer des tests abdominaux et cardiovasculaires. Combinés aux visites régulières menées par le personnel de la clinique aux patients, ces différents appareils amélioreraient la qualité de ces visites et permettraient d'effectuer des mesures sur place avec une efficacité sans précédent. L'impact économique est important : cela permettrait d'éviter la détection des maladies plus tôt. Le Brésil possède un nombre important de patients recevant des soins suite à un dysfonctionnement rénal, et la e-santé permettrait d'économiser 200.000 USD pour 100 patients par an. Les frais d'hospitalisation suite à une maladie cardiovasculaire, eux, seraient réduits de 135.000 USD pour 1000 patients par an.

Un impact social

Si les enjeux économiques sont primordiaux, le ressenti des patients et du personnel médical n'en est pas moins important dans l'utilisation d'appareils de e-santé. 71% des personnes du premier groupe se montrent satisfaites des visites à domicile, et 73% jugent bon leur sentiment vis-à-vis du kit de e-santé. Les prises de sang, par exemple, peuvent dorénavant être prises à l'intérieur du domicile des patients en trois minutes, ce qui facilite les conditions pour les patients les plus âgés, et constitue une amélioration inhérente à la disposition géographique de la favela, située sur une colline.Le kit de e-santé reçoit la même approbation de la part du personnel médical. Ils sont 67% à se montrer satisfaits du kit de e-santé, des temps de consultation améliorés et de l'utilisation du matériel, démontrant ainsi l'efficacité et l'intégration de la e-santé d'après une expérience empirique.

 

 

 

Rédigé par Guillaume Parodi
Rédacteur