Selon La Lettre de l'Expansion du 8 janvier, Free a assigné France Télécom devant le tribunal de commerce de Paris et réclame 500 millions d'euros de provisions. Motif de la plainte: le...

Selon La Lettre de l'Expansion du 8 janvier, Free a assigné France Télécom devant le tribunal de commerce de Paris et réclame 500 millions d'euros de provisions. Motif de la plainte: le développement dans l'ADSL de la filiale d'Iliad aurait été freiné par l'opérateur historique entre 1999 et 2002.
 
Free reproche au groupe de Didier Lombard d'avoir "d'abord empêché puis freiné son développement dans le haut-débit". En 2000, le Conseil de la concurrence avait sommé l'opérateur historique d'ouvrir son réseau ADSL, dont les premières offres datent de 1999.
 
L'information, confirmée par France Télécom, a été jugée par une porte-parole du groupe "totalement infondée". En effet, la firme a rappelé que le FAI ne s'est lancé dans l'ADSL qu'en 2002, date à laquelle l'Arcep a imposé une diminution des tarifs du dégroupage partiel et total à l'opérateur historique.
 
Avec plus de 2 millions d'abonnés ADSL annoncés fin octobre, Free a, selon la porte-parole de France Télécom dans des propos rapportés par Reuters, "largement pu bénéficier du développement et du dynamisme du marché de l'ADSL tant en France qu'en Europe".
 
Cette accusation n'est pas une première pour France Télécom. En 2005, Neuf Télécom, qui réclamait 497 millions d'euros à l'opérateur pour les mêmes raisons, avait obtenu 80 millions d'euros.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 09/01/2007)