La non-gestion des licences logicielles serait monnaie courante en entreprise. Toutefois, les conséquences en termes de gestion financière pourraient être importantes.

Les entreprises européennes redouteraient l’audit logiciel

72% des organisations européennes auraient des difficultés à identifier leurs logiciels inutilisés. Et cette difficulté persisterait puisque l’étude 2013 “Reducing cost and risk through software asset management” publiée par CA Technologies ne note pas d’amélioration par rapport à sa version 2012.  Il apparaît également difficile aux entreprises de redistribuer les licences puisque la majorité d’entre elles (52%) ne possèdent pas d’outil approprié quant à la gestion des licences logicielles. Le système D reprendrait alors ses droits car, pour 93% des organisations européennes, la gestion des licences passe par un inventaire manuel des logiciels. Par exemple, 52% des entreprises répertorient leurs ressources informatiques à travers de multiples systèmes, tableurs et autres systèmes de stockage.

Un manque de maturité

91% des organisations alloueraient les ressources matérielles et logicielles de façon ponctuelle, à la demande des métiers. 68% des entreprises trouvent en conséquence difficile de répartir les coûts de l'informatique. Par ailleurs, le niveau de maturité global des entreprises concernant les processus de gestion financière  est également assez faible. 26%  par exemple répartissent des coûts à haute valeur ajoutée sans les relier aux métiers et aux achats de biens et services. Ce manque de règles dans l’identification des outils utilisés handicapent la capacité des entreprises à mieux comprendre et à gérer proactivement le cycle de vie de leurs ressources technologiques. Il en résulte un gaspillage important des budgets dédiés à l’informatique comme l’acquisition de nouvelles licences inutiles ou la maintenance de nombre de licences non utilisées.

Un risque financier

Si le constat peut paraître insignifiant au premier abord, il existe en filigrane un véritable risque en termes de gestion financière. En effet, 80% des entreprises se déclarent incapables ou  seulement partiellement capables d’assurer la transparence financière de leur informatique. “Le suivi et la gestion des licences logicielles et des investissements matériels est un défi majeur pour les entreprises”, explique Laure Salvarelli, Responsable de l’Offre de Conformité Logicielle chez CA Technologies. “Le manque de visibilité sur l'utilisation des actifs au regard des contrats en place montre que les organisations sont exposées à des risques juridiques et financiers”, continue-t-elle. Adopter une solution complète de gestion de la conformité semble donc urgent puisque 91% des entreprises s’attendent à faire face à un audit de leurs licences logicielles au cours des 12 prochains mois.

Rédigé par Pierre-Marie Mateo
Journaliste