décembre. Détenu à 69 % par France Télécom, à 30 % par Editel et 1 % par Cableuropa, le consortium Lince opérera le troisième service de téléphonie fixe en Espagne à partir du 1er décembre prochain...

décembre. Détenu à 69 % par France Télécom, à 30 % par Editel et 1 % par Cableuropa, le consortium Lince opérera le troisième service de téléphonie fixe en Espagne à partir du 1er décembre prochain sous l’enseigne Uni 2. Au départ, en payant une taxe d’interconnexion, Uni 2 ne pourra offrir qu’un service indirect à travers le réseau de Telefonica et uniquement pour des appels de longue distance. Les abonnés devront utiliser le préfixe 052. A partir de juin 1999, le nouvel opérateur utilisera son propre réseau pour offrir un service direct. Le service direct sera proposé tout d’abord dans les 43 principales villes espagnoles, mais Eugenio Galdon, le président d’Uni 2 promet “en trois ans, ce service sera déjà installé dans toutes les capitales de province et dans toutes les villes avec plus de 100 000 habitants”. Les dirigeants de Lince espèrent prendre en cinq ans 4,5 % du marché et atteindre en dix ans les 7,5 %, soit un volume d’affaires de 6,5 milliards de F. Les investissements prévus jusqu’en 2008 s’élèvent à 8,3 milliards. Uni 2 devrait être, selon son président, rentable dès la sixième année.

En 1997, l’ensemble du marché des télécommunications espagnoles a réalisé un chiffre d’affaires de 89,6 milliards de F (18, 5 % de plus qu’en 1996), dont 61,7 milliards pour la téléphonie fixe et 2,5 milliards pour la transmission de données. Depuis l’ouverture à la concurrence le 1er janvier 1998, en opérant uniquement à travers le réseau de Telefonica et en proposant seulement des communications de longue distance, Retevision a conquis 700 000 clients, soit une part de marché de 8 %. Depuis son arrivée, les tarifs téléphoniques ont baissé de près de 30 %. Retevision annonce pour novembre des réductions de 70 % pendant le week-end. Uni 2 n’a pas encore dévoilé sa stratégie commerciale. (Les Echos 30/10/1998)