Les entreprises technologiques américaines accusent un manque de talent disponible sur le marché du travail.

Aux Etats-Unis, les informaticiens et ingénieurs qualifiés se font rares

La pénétration, forte des outils numériques, est une bénédiction pour l'économie américaine, mais celle-ci ne peut exprimer son plein potentiel qu'à travers des employés qualifiés et talentueux. Or ceux-ci commencent à devenir de plus en plus difficiles à dénicher sur un marché du travail américain qui montre ses limites. C'est du moins ce que semble indiquer le sondage intitulé “Sondage National Technologique sur les Enjeux Stratégiques” publié en collaboration par les Conseils Technologique d'Amérique du Nord (TECNA) et le Conseil Technologique d'Arizona. Effectué auprès de plus de 1700 chefs d'entreprises et cadres américains, ce constat s'inscrit dans un contexte qui a vu émerger deux dynamiques opposées sur le marché de l'emploi américain

Deux dynamiques inverses

Ainsi, d'un côté on a vu apparaître au fil des derniers mois un besoin et une demande appuyée de la part des entrepreneurs d'employés qualifiés dans le secteur de l'IT. De fait, ce sont ainsi au cours des 12 derniers mois 63% des grandes entreprises et plus de 70% des entreprises de taille intermédiaires et réduites qui annoncent vouloir embaucher de nouveaux personnels. Dans le même temps, cependant, ceux-ci révèlent que leurs attentes ont largement été déçues par l'état de l'offre présente sur le marché du travail, 69% d'entre eux allant jusqu'à définir l'enjeu comme une réelle pénurie de talents dans les secteurs technologiques. Pénurie qui s'avère, pour un quart d'entre eux, un enjeu significatif et handicapant pour le fonctionnement et la capacité d'adaptation de leur entreprise aux évolutions du secteur. Et ce sentiment apparaît partagé sur l'ensemble du territoire américain, Ouest, Sud, Nord-Est et Midwest enregistrant des taux de réponse affirmative quant à la pénurie à hauteur de 70% environ en moyenne. Ces chiffres se révèlent clés dans la compréhension et l'appréhension du marché technologique et entrepreneurial américain au cours des mois qui vont suivre.

Le contrecoup technologique

Si la pénurie n'a pas encore pris une ampleur suffisante pour affecter le fonctionnement normal des entreprises maintenant, celle-ci pourrait fortement freiner les capacités d'innovation et de réponse aux fluctuations du marché. Ce, en particulier, si on prend en compte la vitesse de l'évolution technologique et les opportunités qui semblent s'ouvrir, notamment auprès des capteurs et du développement d'objets intelligents. De même, si le système universitaire américain a prouvé sa capacité à faire émerger de brillants jeunes talents à travers l'Ivy League ou le MIT, il semble que le reste des universités accusent un certain retard dans le secteur technologique. Steven G. Zylstra, PDG du Conseil Technologique de l'Arizona met ainsi en lumière l'enjeu scolaire, "La régulation gouvernementale est le principal enjeu économique pour les cadres locaux et le besoin d'un support gouvernemental pour le programme STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) au niveau K-12 (éducation primaire et secondaire) est en tête de file des préoccupations nationales."

 
Rédigé par Quentin Capelle
Journaliste